Marchés français ouverture 1 h 1 min
  • Dow Jones

    33 919,84
    -50,63 (-0,15 %)
     
  • Nasdaq

    14 746,40
    +32,49 (+0,22 %)
     
  • Nikkei 225

    29 689,96
    -149,75 (-0,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,1726
    -0,0004 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    24 221,54
    +122,40 (+0,51 %)
     
  • BTC-EUR

    35 840,27
    -773,32 (-2,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 041,04
    -22,80 (-2,14 %)
     
  • S&P 500

    4 354,19
    -3,54 (-0,08 %)
     

« La banque est toujours perçue comme un service public »

·1 min de lecture
Une femme à un guichet
Une femme à un guichet

99% des Français sont aujourd’hui détenteurs d’un compte bancaire. Comment en est-on arrivé à un tel taux de bancarisation ? Quel rôle l’Etat y a-t-il joué ? Pourquoi le compte bancaire est-il devenu indispensable pour vivre en France ? Et pourquoi ce contact obligatoire des Français avec la banque crée-t-il des tensions ? Pour tenter de répondre à ces questions, nous avons interrogé la sociologue Jeanne Lazarus. Chargée de recherche au CNRS, membre du Centre de sociologie des organisations à Sciences Po et ancienne membre du comité scientifique de l’Observatoire de l’inclusion bancaire, elle est spécialiste des banques et des pratiques de l'argent. Elle a notamment publié en 2012 « L’épreuve de l'argent. Banques, banquiers, clients » (Calmann-Lévy), ouvrage tiré de sa thèse de doctorat.

Jeanne Lazarus : « Les origines de la bancarisation massive des Français remontent à la seconde moitié des années 1960. En 1966-67, les lois dites Debré, du nom du ministre de l’Economie et des Finances de l’époque, libéralisent l’ouverture des guichets bancaires : les banques de détail n’ont plus besoin d’autorisation pour créer des succursales. Dans une économie en plein développement, l’objectif est de faire rentrer l’argent des Français dans les circuits financiers. L’autre grand changement, c’est la mensualisation des salaires et l'abandon du versement en espèces, au début des années 1970. Le compte bancaire devient indispensable pour toucher son salaire : il ne sert d’ailleurs souvent qu’à ça. En quelques années, le taux de bancarisation explose : il passe de 18% en 1966 à 87% en 1972. »

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- EXCLUSIF. La banque doit être un service public gratuit selon une large majorité de Français
- 3 solutions pour réconcilier les Français avec leurs banquiers
- Immobilier à temps partagé : la méfiance s'impose avant de signer

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles