La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 234,01
    -27,99 (-0,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

La Banque Postale : Sept mois après la mort de ses parents, il ne parvient pas à toucher son héritage

Pendant sept mois, un habitant de Clergoux (Corrèze) s'est battu contre la Banque Postale pour toucher l'héritage de ses parents, morts à quelques mois d'intervalle. L'établissement financier, qui bloquait les 8 000 euros se trouvant sur leur compte courant, a finalement consenti à verser les fonds au jeune homme grâce à l'intervention de RMC.

Un jeune homme originaire de Clergoux (Corrèze) s'est battu pendant sept mois pour toucher les 8 000 euros de la succession de ses parents, décédés en avril 2020 et octobre 2021. Selon RMC, la Banque Postale bloquait les fonds au motif que le notaire ne lui aurait pas transmis les documents dans le délai imparti.

Des propos démentis par la notaire de l'homme concerné, qui a assuré avoir envoyé à la banque de très nombreuses relances. Au micro de RMC, l'habitant de Clergoux a d'ailleurs précisé qu'il s'était rendu dans le bureau de la notaire neuf jours seulement après le décès accidentel de son père, le 16 octobre 2021.

Il va enfin pouvoir toucher l'argent

Or, cette situation a mis le Corrézien dans une situation financière critique. Ce dernier a confié à nos confrères qu'il n'avait pas de quoi payer les 2 000 euros de frais d'obsèques, les 1 000 euros de taxe foncière et les différents impôts et factures de clôture de comptes liés au décès de ses parents.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Qui se cache derrière les arnaques aux crédits sur internet ?
- Compte pro : FINOM propose un compte gratuit... à vie
- Immobilier : ces départements où les prix des maisons à la campagne ont explosé en un an

VIDÉO - "Je crois que je me suis fait avoir" : victime d'une arnaque, Julien Courbet lance un appel à ses followers

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles