La bourse est fermée
  • Dow Jones

    32 637,19
    +516,91 (+1,61 %)
     
  • Nasdaq

    11 740,65
    +305,91 (+2,68 %)
     
  • Nikkei 225

    26 604,84
    -72,96 (-0,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0731
    +0,0046 (+0,43 %)
     
  • HANG SENG

    20 116,20
    -55,07 (-0,27 %)
     
  • BTC-EUR

    27 347,08
    -459,54 (-1,65 %)
     
  • CMC Crypto 200

    639,83
    -21,32 (-3,22 %)
     
  • S&P 500

    4 057,84
    +79,11 (+1,99 %)
     

La Banque Postale : le scandale des frais de succession facturés par les banques refait surface

Mourir coûte cher
Mourir coûte cher

L'information a fait le tour des médias. Lundi soir, France Bleu révélait que les parents d'un enfant décédé d'un cancer à l'âge de 9 ans en 2021 s'était vu facturer par La Banque Postale 138,20 euros pour la clôture de son Livret A, au titre des frais de succession. Une nouvelle qui a créé une vague d'émotion et a amené La Banque Postale à faire marche arrière .

Après avoir indiqué, dans un premier temps, qu'elle allait faire un geste commercial, elle a finalement décidé de rembourser l'intégralité des frais, selon la réponse donnée à l'émission de France 5, C à Vous. Pour sa défense, elle explique que comme tous les établissements bancaires, elle applique des frais de traitement bancaire lors d'une succession, qu'il s'agisse d'un ascendant ou d'un descendant. « Ces frais varient de 0 à 500 euros selon les avoirs du client décédé et couvrent l'ensemble des informations nécessaires au traitement de la succession », indique-t-elle.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Crédit immobilier : le déblocage des fonds prend-il trop de temps ?
- Taxe foncière : la taxe sur les ordures ménagères va augmenter dans 77% des collectivités
- Banque et assurance : les réclamations des clients bientôt facilitées

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles