La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 865,90
    -50,40 (-2,63 %)
     
  • BTC-EUR

    21 593,13
    -255,67 (-1,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

La Banque Postale facture désormais les autorisations de découvert

Jean-Michel Daix/SP La Banque Postale

En 2022, La Banque Postale a mis en place des frais de gestion d’autorisation de découvert de 6 euros par an, rappelle l’UFC-Que Choisir. La banque affirme avoir informé ses clients de cette nouvelle pratique dès 2021. L’UFC-Que Choisir indique que le fait d’autoriser un découvert est une pratique existante dans de nombreuses autres banques. Il est ainsi possible de présenter un solde négatif dont le montant et la durée dans le temps ont été déterminés par la banque. Les clients disposent aussi d’un délai de remboursement. L’autorisation d’un découvert par la banque est gratuite dans certaines agences et payante dans d’autres, les 6 € imposés par la Banque postale se situant dans la moyenne des prix, indique l’UFC-Que Choisir.

Pourtant, de nombreux clients de La Banque Postale se sont plaints d’un prélèvement d’office de 6 € pour gestion d’autorisation de découvert. L’UFC-Que Choisir rapporte notamment le témoignage d’un homme affirmant avoir refusé ce service auprès de sa banque, avant d’être cependant prélevé de 6 € sur son compte.

L’UFC-Que Choisir estime que La Banque Postale a pu commettre l’erreur de ne pas avoir informé ses clients qu’il était possible de décliner le service de gestion d’autorisation de découvert. Auprès de l’association de consommateurs, la banque précise qu’un client peut modifier en ligne "son plafond de découvert et l’abaisser sous le seuil des 300 €", sous lequel le service n’est plus facturé. L’UFC-Que Choisir précise qu’il faut pour cela se rendre (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Emploi à domicile : les acteurs du secteur (déjà) irrités à l’idée d’une remise en cause du crédit d’impôt
SG : une fusion en douceur (et gagnante) pour les clients Crédit du Nord
Logement : comment assurer la protection de son partenaire de Pacs
Donation, succession : les solutions (sans impôt) pour avantager ses neveux et nièces
Le jackpot du Nouvel An de 17 millions d'euros a enfin trouvé un gagnant