La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 638,46
    -63,52 (-0,95 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 158,51
    -36,41 (-0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 798,00
    +33,18 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1718
    -0,0029 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 750,60
    +0,80 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    35 512,12
    -1 084,66 (-2,96 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 067,20
    -35,86 (-3,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,95
    +0,65 (+0,89 %)
     
  • DAX

    15 531,75
    -112,22 (-0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 051,48
    -26,87 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    15 047,70
    -4,54 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    4 455,48
    +6,50 (+0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 192,16
    -318,82 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3681
    -0,0040 (-0,29 %)
     

La Banque de France revoit à la hausse la croissance

·2 min de lecture

Le redressement de l'économie française est plus rapide que prévu. Les créations nettes d'emplois sont aussi revues à 289.000 en 2021.

Après la Banque de France a relevé à son tour lundi, à 6,3%, sa prévision de croissance pour l'économie française en 2021, du fait d'un rebond "plus fort qu'anticipé" auparavant. Elle dépasse ainsi la prévision de 6% du gouvernement, alors que jusqu'ici, la banque centrale française tablait sur une progression du produit intérieur brut (PIB) de 5,75%. L'Insee de son côté mise sur une croissance de 6,25%.

Une nouvelle phase de croissance en vue

"L'économie française retrouverait plus rapidement son niveau pré-crise, au quatrième trimestre 2021", plutôt que début 2022 comme anticipé lors des dernières prévisions publiées en juin, a souligné Olivier Garnier, le directeur général de la banque de France, lors d'une conférence de presse, à l'occasion de la présentation du scénario économique de la banque centrale à horizon 2023. "A l'horizon de ces projections, on rentre dans une nouvelle phase de croissance", après le rattrapage de la récession record de 8% enregistrée par la France en 2020 du fait de la crise sanitaire, a-t-il précisé.

Les créations d'emplois aussi revues à la hausse

La Banque de France prévoit ainsi une croissance encore soutenue en 2022, de 3,7%, puis de 1,9% en 2023, soit un peu moins que dans ses précédentes prévisions, respectivement de 4% et 2%. Le gouvernement mise lui sur 4% de croissance en 2022. "Fin 2023 on revient au même point (que ce qui était anticipé jusqu'ici). Mais on remonte plus tôt, plutôt que plus fort", a résumé Olivier Garnier. La banque centrale a aussi nettement relevé ses anticipations de créations nettes d'emplois, désormais attendues à 289.000 en 2021 (au lieu de 163.000 précédemment). Mais le taux de chômage devrait stagner autour de 8,1% d'ici à 2023, car avec le retour des chômeurs sur le marché du travail, la population active devrait croître plus vite que les créations d'emplois.

Une situation financière solide des entreprises

"La bonne nouvelle c'est que les ménages et les entreprises abordent cette nouvelle phase ave[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles