La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 737,72
    +715,68 (+2,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 399,30
    +145,25 (+0,95 %)
     
  • Nikkei 225

    27 753,37
    -182,25 (-0,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,1306
    -0,0017 (-0,15 %)
     
  • HANG SENG

    23 788,93
    +130,01 (+0,55 %)
     
  • BTC-EUR

    50 251,97
    -1 017,75 (-1,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 442,31
    +3,43 (+0,24 %)
     
  • S&P 500

    4 591,19
    +78,15 (+1,73 %)
     

La Banque de France positive sur ses premiers essais d’un stablecoin officiel fondé sur l’euro

·1 min de lecture

Jusqu’à présent, notre relation avec les banques centrales s’est manifestée sous deux formes principales : les dépôts d’argent sur des comptes bancaires, par exemple lorsqu’un employeur verse son dû aux salariés et les billets de banques et pièces de monnaie que nous utilisons dans la vie courante.

Ces deux systèmes sont jusque-là parvenus à obtenir une large confiance des citoyens. Pourtant, des crises telles que celle de 2008 ont entraîné un désaveu du système bancaire. Des monnaies indépendantes des banques telles que Bitcoin ou Ethereum ont largement surfé sur cette vague. Qui plus est, l’apparition des stablecoins tels que l’USDT de Tether ont apporté un facteur de stabilité à ce secteur (pour mémoire un USDT est toujours égal à un dollar).

L'USDT de Tether a été le premier stablecoin proposant une parité toujours égale avec le dollar. Le concept des stablecoins a inspiré de nombreuses banques centrales qui ont cherché à s'approprier ce concept pour disposer d'une cryptomonnaie sous leur contrôle. © RuskaDesign, Adobe Stock
L'USDT de Tether a été le premier stablecoin proposant une parité toujours égale avec le dollar. Le concept des stablecoins a inspiré de nombreuses banques centrales qui ont cherché à s'approprier ce concept pour disposer d'une cryptomonnaie sous leur contrôle. © RuskaDesign, Adobe Stock

De l’usage de stablecoins officiels pour limiter celui des cryptomonnaies

Depuis plusieurs mois, le statut des stablecoins interpelle de nombreux gouvernements. En la matière, on parle de MNBC (Monnaie numérique de banque centrale) pour désigner des stablecoins émis par une banque centrale. La Chine comme le Niger se préparent à lancer leur propre MNBC, et pour ces deux pays, cette évolution s’est accompagnée d'une politique visant à limiter l’usage d’autres cryptomonnaies. De son côté, aux États-Unis, la SEC (équivalent de la Commission des opérations boursières) a reçu pour mission de réguler le statut des stablecoins basés sur le dollar. Le groupe de travail de l’administration Biden penche en faveur d’assimiler les émetteurs de stablecoins à des banques.

En Europe, la question ne s’est pas posée car fort peu de stablecoins basés sur l’euro sont apparus jusqu'à présent. La Banque centrale européenne planche sur un euro numérique et pour...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles