La bourse ferme dans 17 min

Banque : 8.000 suppressions d'emplois et rachat d'actions massif chez UniCredit

latribune.fr

Les rumeurs de cet été n'étaient pas si éloignées de la réalité. La première banque italienne en termes d'actifs UniCredit a dévoilé ce mardi 3 décembre lors d'une journée consacrée aux investisseurs son nouveau plan stratégique à trois ans baptisé Team23 qui va tailler dans les équipes : il prévoit 8.000 suppressions d'emplois (équivalents temps plein), et non 10.000 comme évoqué en juillet, d'ici à 2023, soit 9% des effectifs, et 500 fermetures d'agences. Le communiqué de presse n'évoque pas directement ces réductions d'emplois, qui font partie d'un plan d'économies d'un milliard d'euros et apparaissent en petite note annexe des grands objectifs financiers.

Le plan précédent Transform 2019 avait déjà réduit de 21% les effectifs et de 25% les agences sur les marchés "matures" (Italie, Allemagne, Autriche), se traduisant par une diminution de coûts de 2,1 milliards d'euros.

Le nouveau plan stratégique est axé sur la création de valeur pour l'actionnaire, estimée à 16 milliards d'euros sur la période, recouvrant le renforcement des fonds propres et 8 milliards de distribution aux actionnaires, sous forme de dividendes et d'un programme de rachat d'actions massif (2 milliards d'euros).

"Grâce à nos actions décisives et à notre détermination sans relâche à réduire les risques et à assainir le bilan, UniCredit dispose aujourd'hui d'un capital solide. Compte tenu du succès de Transform 2019, nous envisageons d'augmenter notre taux de distribution des bénéfices à 40% pour 2019, le double de l'objectif du plan initial, y compris une proposition de rachat d'actions de 10%" s'est félicité Jean-Pierre Mustier, le directeur général du groupe bancaire depuis juillet 2016.

--

UniCredit plan stratégique 2023

[Crédit :

(...) Lire la suite sur La Tribune.fr


L'italien UniCredit pourrait supprimer 10.000 emplois
La Turquie plombe les comptes d'UniCredit
Société générale/UniCredit: une fusion n'est pas à l'ordre du jour (Bruno Le Maire)
La banque italienne UniCredit a levé 13 milliards sans problème