Marchés français ouverture 5 h 26 min
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,88 (+0,10 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,90 (-0,18 %)
     
  • Nikkei 225

    27 802,76
    +24,86 (+0,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,0567
    +0,0037 (+0,35 %)
     
  • HANG SENG

    19 288,57
    +613,22 (+3,28 %)
     
  • BTC-EUR

    16 339,45
    +150,43 (+0,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    408,66
    +7,24 (+1,80 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     

Oui, les bananes sont radioactives, mais il y a un twist

Les bananes sont radioactives… comme de nombreuses choses naturelles dans notre environnement. Les radiations font l’objet de nombreuses idées reçues.

Mettons les pieds dans le plat. Oui, les bananes sont radioactives. Ce n’est pas une idée reçue, mais il y a une subtilité : le niveau est très faible. Tellement faible que la dose est pleinement inoffensive. Le principe de radioactivité ne correspond pas vraiment à ce que vous imaginez. La physicienne Sarah Loughran décortique ce sujet souvent mal compris dans un papier publié sur The Conversation le 3 novembre 2022.

Pourquoi les bananes sont radioactives

Commençons par la banane. Pourquoi dit-on parfois qu’elle est « radioactive » ?

C’est en raison d’une source totalement naturelle : elle contient de hauts niveaux de potassium 40 (130 becquerels de l’élément par kilogramme). De fait, les portiques de sécurité les plus puissants, ceux dans les aéroports américains en particulier, peuvent sonner en présence de bananes.

Pas de quoi s’inquiéter pour la santé, toutefois, tellement le niveau est faible… et parfaitement normal. En réalité, nous sommes constamment exposés à des radiations de ce type. D’autres aliments et produits contiennent de petites quantités de potassium 40 ou même de carbone 14 — lait, sachets de thé, légumes verts, pommes de terre, etc.

Pas la peine de vous en prendre aux bananes, elles sont inoffensives. // Source : Pixabay
Pas la peine de vous en prendre aux bananes, elles sont inoffensives. // Source : Pixabay

Par ailleurs,

[Lire la suite]