Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 010,83
    -12,91 (-0,16 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 955,01
    -11,67 (-0,23 %)
     
  • Dow Jones

    38 160,02
    -299,06 (-0,78 %)
     
  • EUR/USD

    1,0647
    -0,0083 (-0,78 %)
     
  • Gold future

    2 411,00
    +38,30 (+1,61 %)
     
  • Bitcoin EUR

    65 297,26
    -539,80 (-0,82 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    86,41
    +1,39 (+1,63 %)
     
  • DAX

    17 930,32
    -24,16 (-0,13 %)
     
  • FTSE 100

    7 995,58
    +71,78 (+0,91 %)
     
  • Nasdaq

    16 263,19
    -179,00 (-1,09 %)
     
  • S&P 500

    5 150,94
    -48,12 (-0,93 %)
     
  • Nikkei 225

    39 523,55
    +80,92 (+0,21 %)
     
  • HANG SENG

    16 721,69
    -373,34 (-2,18 %)
     
  • GBP/USD

    1,2453
    -0,0102 (-0,81 %)
     

Ballon d'or féminin: Aitana Bonmati sacrée pour la première fois, le trophée reste en Espagne

Le Ballon d’or féminin reste en Espagne. Après Alexia Putellas, lauréate en 2021 et 2022 mais gravement blessée à un genou la saison dernière, sa coéquipière au Barça et en sélection Aitana Bonmati a remporté la prestigieuse récompense ce lundi au théâtre du Châtelet à Paris. Considérée comme “l’Iniesta du football féminin” par Pep Guardiola, la milieu de 25 ans sort d’un exercice 2022-2023 exceptionnel, ponctué d’un quatrième titre de championne d’Espagne et d’une deuxième Ligue des champions glanée en juin dernier face à Wolfsburg.

>>> Le Ballon d'or EN DIRECT

Cerise sur le gâteau: Bonmati a joué un rôle clé dans l’obtention du premier sacre de l’Espagne en Coupe du monde cet été face à l’Angleterre. Une compétition qu’elle aurait pu ne pas disputer. En septembre 2022, elle avait décidé de claquer la porte de la sélection en compagnie de 14 coéquipières tant que des conditions propices à la performance sportive n'étaient pas réunies. Avant le Mondial, elle a finalement fait marche arrière, tout comme Ona Batlle et Mariona Caldentey. Une décision juste, puisque la milieu a été élue meilleure joueuse de la compétition, où elle a marqué trois buts et délivré deux passes décisives.

Le Ballon d’or comme suite logique

Arrivée au Barça à l’âge de 13 ans, la Catalane a grandi en admirant le milieu de terrain et toute la clique de Guardiola, allant de Xavi à Messi. Bonmati a largement contribué à faire de la section féminine de son club un grand d'Europe, en remportant la Ligue des champions en 2021 et 2023, après un échec en finale face à l’OL en 2019.

PUBLICITÉ

Sacrée meilleure joueuse et meilleure passeuse de la dernière C1, l’Espagnole a bouclé la meilleure saison de sa carrière avec 22 buts et 23 passes décisives en 46 rencontres toutes compétitions confondues, profitant de la grave blessure d’Alexia Putellas pour prendre pleinement la lumière. Lors de la remise du prix de la joueuse UEFA fin août, Aitana Bonmati avait employé des mots forts pour évoquer l’affaire Rubiales, qui avait fait passer au second plan le titre de la Roja en Océanie. “Nous venons de gagner la Coupe du monde, mais on parle d'autres choses. En tant que société, nous ne pouvons pas permettre l'abus de pouvoir dans une relation de travail. Jenni (Hermoso) et toutes les femmes qui souffrent de la même chose sont avec vous. Nous espérons que cette société s'améliore", avait-elle déclaré.

Femme forte sur et en dehors du terrain, Aitana Bonmati ajoute donc une nouvelle ligne à son palmarès déjà bien garni à 25 ans. Un rêve qu’elle ne mettait pas forcément en avant, préférant favoriser le collectif. Pourtant, elle peut le savourer: l’Espagnole est sur le toit du monde.

Les lauréates du Ballon d’or féminin depuis sa création

2018: Ada Hegerberg

2019: Megan Rapinoe

2021: Alexia Putellas

2022: Alexia Putellas

2023: Aitana Bonmati

Article original publié sur RMC Sport