Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 934,17
    +6,74 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 894,86
    +17,09 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 087,38
    +90,99 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0839
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 091,60
    +36,90 (+1,80 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 182,08
    -70,84 (-0,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,81
    +1,55 (+1,98 %)
     
  • DAX

    17 735,07
    +56,88 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 682,50
    +52,48 (+0,69 %)
     
  • Nasdaq

    16 274,94
    +183,02 (+1,14 %)
     
  • S&P 500

    5 137,08
    +40,81 (+0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2655
    +0,0029 (+0,23 %)
     

Balance commerciale française : une amélioration « en trompe-l’œil »

Le port du Havre (Seine-Maritime). La France a gagné 0,2 % de part de marché à l'export en 2023.  - Credit:Francis Petit/Abaca
Le port du Havre (Seine-Maritime). La France a gagné 0,2 % de part de marché à l'export en 2023. - Credit:Francis Petit/Abaca

« Peut mieux faire. » Cette observation, qui pourrait être tirée d'un bulletin de notes, peut également s'appliquer à la balance commerciale de la France. En 2023, le pays a réduit son déficit commercial, passant de 162,7 milliards d'euros de solde commercial en 2022 – un record – à 99,6 milliards, selon les derniers chiffres des douanes publiés mercredi 7 février.


« C'est une amélioration en trompe-l'œil. C'est une bonne nouvelle, mais on reste à un niveau très élevé », résume Olivier Redoulès, le directeur des études de Rexecode, un laboratoire d'idées proche des milieux patronaux. Cette réduction est principalement due à la baisse des coûts de l'énergie, précisent les douanes, bien qu'une reprise soit également constatée, « dans une moindre mesure », sur les produits manufacturés.


La baisse de valeur des importations énergétiques est ainsi responsable de 70 % de la réduction du solde en 2023. Hors énergie, le déficit est en baisse de 22,8 milliards sur les produits manufacturés, la France ayant diminué ses importations de produits chimiques, dans la métallurgie et le textile habillement.


« On aurait pu espérer qu'avec une politique de l'offre et un début de réindustrialisation, on verrait une inversion plus nette », juge l'économiste de Rexecode. Dans les secteurs où la France est historiquement excédentaire, comme l'aéronautique, « on est juste revenus à l'excédent de 2019 mais, entre-temps, les prix ont augmenté, donc en volume, on a quand même perdu [...] Lire la suite