Marchés français ouverture 3 h 2 min
  • Dow Jones

    35 457,31
    +198,70 (+0,56 %)
     
  • Nasdaq

    15 129,09
    +107,28 (+0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    29 296,99
    +81,47 (+0,28 %)
     
  • EUR/USD

    1,1647
    +0,0009 (+0,08 %)
     
  • HANG SENG

    26 127,60
    +340,39 (+1,32 %)
     
  • BTC-EUR

    54 879,11
    +673,30 (+1,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 479,26
    +15,90 (+1,09 %)
     
  • S&P 500

    4 519,63
    +33,17 (+0,74 %)
     

Baisses tarifaires: les professionnels de santé à domicile en grève crient leur ras-le-bol

·2 min de lecture

Plusieurs organisations du secteur de la prestation de santé à domicile ont appelé à une grève nationale ce mercredi 6 octobre pour interpeller le gouvernement sur "l’acharnement tarifaire qui hypothèque l’avenir" de la profession.

"Jour de colère le 6 octobre". Assistance respiratoire, perfusion, prise en charge de malades chroniques, de personnes âgées ou encore handicapées… Chaque année, près de 2,4 millions de patients font appel à des prestataires privés ou associatifs de santé à domicile en France. Des services effectués sous prescription médicale et assurés par l’Assurance maladie et la complémentaire santé dont les tarifs sont régulés par le Comité économique des produits de santé (CEPS), rattaché au ministère de la . Une offre différente de l'aide à domicile, qui elle, n'est pas remboursée par la Sécurité sociale.

Problème: le secteur de la prestation de santé à domicile (PSAD) a constaté "une baisse tarifaire de 36% en dix ans" des remboursements de ces traitements, équivalent à près de 700 millions d’euros d’économies à réaliser pour les entreprises, s’exclame Alexandra Duvauchelle, déléguée générale de la Fédération des prestataires de santé à domicile (FEDEPSAD). "Dernièrement, on a noté une accélération de ces baisses tarifaires dont une de plus de 10% concernant les prestations sur l’apnée du sommeil et de 9% pour les traitements par pompe à insuline dédiés aux diabétiques", détaille-t-elle.

Une situation qui a poussé la FEDEPSAD, l’Union des prestataires de santé à domicile indépendants (UPSADI) et le Syndicat national des associations d’assistance à domicile (SNADOM) à lancer ce mercredi 6 octobre sur tout le territoire. "Le gouvernement nous méprise et prévoit encore une baisse tarifaire dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFS)", rétorque Nathalie Creveux, déléguée générale de l’UPSADI. Dans le cadre de ce projet de loi, qui a été présenté ce mercredi 6 octobre en Conseil des ministres, des économies sont prévues à hauteur de 150 millions d'euros sur les dispositifs médicaux et les prestations à domicile.

“Ces [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles