La bourse ferme dans 2 h 13 min
  • CAC 40

    6 648,49
    +10,03 (+0,15 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 163,12
    +4,61 (+0,11 %)
     
  • Dow Jones

    34 798,00
    +33,20 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1708
    -0,0010 (-0,08 %)
     
  • Gold future

    1 752,90
    +1,20 (+0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    37 223,69
    -56,07 (-0,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 085,31
    -17,75 (-1,61 %)
     
  • Pétrole WTI

    75,35
    +1,37 (+1,85 %)
     
  • DAX

    15 562,82
    +31,07 (+0,20 %)
     
  • FTSE 100

    7 046,96
    -4,52 (-0,06 %)
     
  • Nasdaq

    15 047,70
    -4,50 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    4 455,48
    +6,50 (+0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    30 240,06
    -8,75 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    24 208,78
    +16,62 (+0,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,3710
    +0,0029 (+0,21 %)
     

Baisse en vue à Wall Street avant de nouveaux indicateurs américains

·4 min de lecture
WALL STREET ATTENDUE DANS LE ROUGE

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue dans le rouge et les Bourses européennes reculent à mi-séance alors que les résultats d'entreprises animent la cote dans un climat de marché incertain en attendant de nouveaux chiffres sur la consommation et les prix aux Etats-Unis.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture en baisse de 0,2% pour le Dow Jones, de 0,7% pour le S&P-500 et de 1% pour le Nasdaq.

À Paris, le CAC 40 perd 0,18% à 6.621,63 à 11h32 GMT. À Francfort, le Dax abandonne 0,81% et à Londres, le FTSE cède 0,83%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 recule de 0,51%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,59% et le Stoxx 600 de 0,54%.

Sur l'ensemble de juillet, le Stoxx 600, qui a inscrit un pic historique jeudi, gagne pour le moment 1,9%, ce qui marquerait son sixième mois consécutif de hausse.

Les marchés restent cependant en proie aux incertitudes concernant le rythme de la reprise économie et l'inflation, sans oublier le variant Delta et les mesures réglementaires en Chine, qui ont conduit les Bourses du pays a replongé ce vendredi.

L'annonce de la croissance plus solide que prévu de l'économie en zone euro au deuxième trimestre (+2,0%) n'est pas parvenue à inverser la tendance.

Le PIB américain pour la période avril-juin, publié jeudi et ressorti sous les attentes du marché, a rendu perplexe certains acteurs du marché, renforçant d'un côté les inquiétudes sur le rythme de la reprise tout en apaisant les craintes que la Réserve fédérale américaine procède prochainement au resserrement de sa politique monétaire.

Le thème de l'inflation reste très important malgré le message rassurant de la Fed à son sujet. Le marché suivra avec attention la publication à 12h30 des chiffres mensuels des dépenses et des revenus des ménages américains, qui incluront l'indice d'inflation "core PCE", le plus surveillé par la Fed.

L'inflation en zone euro a accéléré plus que prévu en juillet, pour atteindre 2,2% sur un an, au-dessus de l'objectif fixé par la Banque centrale européenne.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Le Nasdaq devrait être pénalisé par Amazon dont l'action chute de 6% en avant-Bourse, le géant du commerce en ligne prévoyant un ralentissement de la croissance des ventes au cours des prochains trimestres.

VALEURS EN EUROPE

Parmi les plus fortes progressions du CAC, on retrouve EssilorLuxottica qui s'octroie 4,83% après avoir relevé ses prévisions financières pour 2021 après un bon premier semestre.

Renault (-3,12%) s'est retourné à la baisse malgré un retour des bénéfices au premier semestre, les fruits du plan drastique d'économies ayant éclipsé la dégradation de la situation en matière d'approvisionnement en puces.

Egalement en hausse après leurs résultats, l'Oréal, Hermès, Euronext ou Fnac Darty gagnent de 0,64% à 6,31%, à l'inverse de BNP (-1,08%) et Engie (-3,67%).

Le cours d'Iliad bondit de plus de 61% pour s'aligner sur le prix de l'OPA simplifiée de Xavier Niel, qui souhaite retirer le groupe de la cote pour pouvoir accélérer sa transformation.

La banque italienne UniCredit prend 3,63% après avoir affiché un bénéfice net plus élevé que prévu et a annoncé être en discussions avec le gouvernement en vue du rachat potentiel de Monte dei Paschi di Siena dont l'action grimpe de 6,35%.

CHANGES

L'indice dollar est stable après avoir touché plus tôt un creux d'un mois après les remarques accommodantes de la Réserve fédérale et la croissance plus faible qu'attendu du PIB trimestriel américain.

"Alors que la Fed a continué de dire qu'elle s'oriente vers une réduction progressive de ses rachats d'actifs, l'évolution vers ce changement semble devoir être plus lente que prévu", a déclaré Steven Dooley, stratège chez Western Union Business Solutions.

L'euro avance de 0,07% pour se rapprocher de 1,19 dollar.

TAUX

Sur le marché obligataire américain, le rendement des Treasuries à dix ans cède plus de deux points de base, à 1,2456%.

Son équivalent allemand est peu changé, autour de -0,448%.

PÉTROLE

Les cours du pétrole reculent légèrement mais sont en passe d'afficher des gains sur l'ensemble de la semaine alors que la demande de brut croît plus rapidement que l'offre.

Le baril de Brent perd 0,03% à 76,03 dollars et le brut léger américain 0,23% à 73,45 dollars.

(Reportage Laetitia Volga, édité par Blandine Hénault)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles