Publicité
Marchés français ouverture 2 h 38 min
  • Dow Jones

    38 712,21
    -35,21 (-0,09 %)
     
  • Nasdaq

    17 608,44
    +264,89 (+1,53 %)
     
  • Nikkei 225

    38 826,26
    -50,45 (-0,13 %)
     
  • EUR/USD

    1,0808
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    18 034,42
    +96,58 (+0,54 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 581,30
    +105,50 (+0,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 435,17
    +40,13 (+2,88 %)
     
  • S&P 500

    5 421,03
    +45,71 (+0,85 %)
     

Baisse des taux de la BCE : qu’est-ce que ça change pour les prêts immobiliers ?

Michael Probst/AP/SIPA

C’est une nouvelle que les professionnels de l’immobilier attendaient avec impatience : la Banque centrale européenne a décidé d’abaisser ses taux directeurs. Une décision qui pourrait avoir des conséquences sur le marché de l’immobilier.

L’horizon s’éclaircit pour les prêts immobiliers. Après une phase inédite de durcissement monétaire, la Banque centrale européenne (BCE) a commencé jeudi 6 juin à abaisser ses taux directeurs. Une décision qui offre un léger bol d’air pour apaiser les tensions sur le crédit immobilier. Servant de référence, le taux sur les dépôts de 4 %, son plus haut atteint en septembre dernier, a été ramené à 3,75 %, selon un communiqué de l’institution européenne.

Le recul notable de l’inflation en zone euro a fini par convaincre le conseil des gouverneurs de la BCE de relâcher la bride monétaire à compter de juin, au sortir d’un cycle de relèvement des taux sans précédent lancé en juillet 2022, puis neuf mois de pause à des niveaux record. Néanmoins, la BCE voit encore l’inflation « rester supérieure à l’objectif » de 2 % et ce, « pendant une grande partie de l’année prochaine ».

En cause, les tensions sur les prix d’origine interne qui restent fortes, surtout dans les services, en raison de la croissance élevée des salaires. L’institut a donc revu à la hausse ses prévisions d’inflation par rapport à celle de mars, voyant l’agrégat en moyenne à 2,5 % en 2024 et 2,2 % en 2025, enfin 1,9 % en 2026.

PUBLICITÉ

Lire aussiCrédit immobilier : les taux baissent mais les candidats à la propriété restent frileux

Respiration pour l’immobilier ?

La dernière baisse des taux de la BCE remonte à presque cinq ans, en septembre 2019. La question est de savoir si le timide mouvement opéré jeudi va créer un choc psychologique précurseur d’une reprise de l’activité, le tout sans voir l’inflation repartir à la hausse.

L’impact le plus visible devrait concerner le marché de l’immobilier, où les emprunteurs, surtout ceux à taux variable, ont été pris à la gorge par la hausse brutale des taux. Celle-ci a provoqué un écroulement du volume des nouveaux prêts aux ménages candidats à l’achat d’un logement, sans avoir un effet significatif sur les prix des logements.

Des perspectives de baisse des taux pe[...]

Lire la suite sur challenges.fr