Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 934,17
    +6,74 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 894,86
    +17,09 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 087,38
    +90,99 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0839
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 091,60
    +36,90 (+1,80 %)
     
  • Bitcoin EUR

    56 813,37
    -327,16 (-0,57 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,81
    +1,55 (+1,98 %)
     
  • DAX

    17 735,07
    +56,88 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 682,50
    +52,48 (+0,69 %)
     
  • Nasdaq

    16 274,94
    +183,02 (+1,14 %)
     
  • S&P 500

    5 137,08
    +40,81 (+0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2655
    +0,0029 (+0,23 %)
     

Baisse de la natalité : comment la relancer pour financer notre modèle social ?

Illustration Capital / Freepik

Toujours moins de bébés. Ce n’est plus un scoop, les Français traînent des pieds pour devenir parents. Depuis 2014, l’Insee dévoile chaque année un bilan démographique marqué par une chute des naissances. Après un record historiquement bas en 2022 - 723 000 naissances enregistrées - l’année 2023 ne devrait pas faire exception. Les données intégrales seront dévoilées mardi 16 janvier mais les experts alertent déjà d’une chute de 7% de la natalité pendant l’année écoulée. Si ces chiffres traduisent un changement des mœurs, ils annoncent surtout une fragilisation, à petit feu mais durable, de notre modèle social. Entretien avec le sociologue Julien Damon, professeur associé à Sciences Po et ancien directeur des études à la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf).

Le bilan démographique de l’Insee n’est pas encore dévoilé que les experts alertent déjà d’une nouvelle chute des naissances. Cette baisse continue peut-elle être fatale à notre modèle social ?

Julien Damon : Certes, on arrive à des niveaux planchers de fécondité. Mais gardons à l’esprit que la France a un des niveaux de natalité les plus élevés. Quand on regarde au niveau de l’Hexagone, on le déplore, mais quand on se compare à nos voisins, cela permet de remettre les pendules à l’heure. Ce qui pose problème, c’est que notre système socio-fiscal est essentiellement conçu pour les personnes âgées. Pour la santé, comme pour les retraites, ce sont les cotisants actifs, donc les travailleurs, qui payent pour les inactifs (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Cyclone Belal : alerte rouge levée à La Réunion, alerte maximale à l’île Maurice
Ce que va vous rapporter le LEP à 5%, ces candidats qui trafiquent leur dossier pour décrocher une location… Le Flash éco du jour
Caucus de l’Iowa : victoire historique de Trump, désormais «favori» des Républicains
Neige et verglas : à quoi faut-il s’attendre avec l’arrivée de la dépression Irène ?
Emmanuel Macron fait-il gagner de l’argent à TF1 et BFMTV quand il passe à la télé ?