La bourse est fermée

Baisse de la Bourse : les conseils d’un spécialiste des graphs

Selon Vincent Ganne, analyste chartiste chez TradingView, la baisse des actions devrait se poursuivre tant que le nombre de personnes contaminées par le coronavirus augmentera dans le monde.

Le scénario d’une poursuite de la correction des Bourses est à privilégier pour les semaines à venir, avant une reprise de la hausse.

L'expert rappelle le comportement des marchés en 2002 et 2003, lors de l’épidémie de SRAS, quand les Bourses avaient perdu 20% en trois mois avant de regagner tout aussi vite le chemin perdu.

Cette nouvelle phase de baisse fait suite à plusieurs mois «d’inertie haussière», avec des nouveaux sommets sur les grands indices mais peu d’amplitude. Les risques macro-économiques ou géopolitiques n’avaient pas enrayé la tendance haussière, soutenue par le volontarisme des banques centrales.

CAC 40 à 5.500 points ?

Et les professionnels profitaient du moindre repli pour acheter. Mais l’expansion du virus à l’international sert aujourd’hui de prétexte à une phase de repli bienvenue. L’indice CAC 40 pourrait ainsi descendre jusqu’à 5.500 points, soit un retracement voisin de 10% sur le plus haut récent de 6.100 points qui correspond au sommet établi en juin 2007 avant la crise financière (hors dividendes).

Si le CAC 40 tombait sous ce niveau des 5.500 points, le potentiel baissier pourrait ramener l’indice vers 5.200 puis 5.000 points.

Le Dax a établi début février un nouveau record au-delà des 13.600 points qui correspond au plus haut de janvier 2018. Mais cet excès d’optimisme s’est transformé en «bull trap» pour les derniers acheteurs. La correction du Dax pourrait se poursuivre jusqu’à 12.650 points.

L’indice allemand calculé hors dividende a lui aussi testé son plus haut de 2007 avant de se replier.

Selon Vincent Ganne, le «gap baissier» (ouverture de la séance en forte baisse) établi le 24 février dernier est un signal de rupture, qui Cliquez ici pour lire la suite