Marchés français ouverture 4 h 50 min
  • Dow Jones

    33 823,45
    -210,22 (-0,62 %)
     
  • Nasdaq

    14 161,35
    +121,67 (+0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    29 108,33
    +90,00 (+0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,1919
    +0,0009 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    28 768,37
    +209,78 (+0,73 %)
     
  • BTC-EUR

    31 413,12
    -1 347,57 (-4,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    929,39
    -40,48 (-4,17 %)
     
  • S&P 500

    4 221,86
    -1,84 (-0,04 %)
     

BAINS DE MER MONACO : Résultats consolidés 2020/2021

·11 min de lecture

SOCIETE DES BAINS DE MER

ET DU CERCLE DES ETRANGERS A MONACO

Société anonyme monégasque au capital de 24 516 661€.

Siège social : Monte-Carlo - Place du Casino, Principauté de Monaco.

R.C.S. : Monaco 56 S 523 - Siren : 775 751 878.

Résultats Consolidés 2020/2021

(Période du 1er avril 2020 – 31 mars 2021)

  • Chiffre d’affaires de 336,9 millions d’euros contre 619,8 millions d’euros l’exercice précédent :

    • le chiffre d’affaires jeux diminue de 115 millions d’euros, soit - 48 %

    • le chiffre d’affaires hôtelier baisse de 175 millions d’euros, soit - 62 %

    • le chiffre d’affaires locatif progresse de 10 millions d’euros, soit + 11 %

  • L’épidémie de Covid-19 impacte fortement les activités jeux et hôtellerie/restauration du Groupe S.B.M., d’autant que les fermetures d’établissements sont intervenues sur le premier semestre de l’exercice, qui est habituellement la période de plus forte activité. L’ensemble des établissements ont été fermés à l’occasion du premier confinement. Seuls l’Hôtel de Paris et le Monte-Carlo Bay Hotel & Resort sont restés partiellement ouverts pour héberger la clientèle, notamment les résidents permanents, mais avec une faible occupation. Ce n’est qu’à compter du 2 juin 2020, date à laquelle le gouvernement monégasque a autorisé la réouverture des restaurants et des casinos, que les établissements du Groupe S.B.M. ont rouvert progressivement, en mettant en place des mesures sanitaires permettant d’assurer la sécurité maximale des clients et du personnel. Les plages horaires d’ouverture des casinos et restaurants ont ensuite été réduites à compter du 1er novembre en application des mesures gouvernementales successives.

  • Résultat opérationnel déficitaire de – 103,3 millions d’euros contre un bénéfice de 22,6 millions d’euros l’exercice précédent

  • Résultat net consolidé s’établit en déficit de – 79,1 millions d’euros contre un profit de 26,1 millions d’euros pour l’exercice 2019/2020, avec :

    • un résultat financier négatif de – 7 millions d’euros

    • la prise en compte des résultats de Betclic Everest Group, dont la consolidation par mise en équivalence se traduit par une contribution positive de 30,9 millions d’euros contre une contribution positive de 8,7 millions d’euros l’exercice précédent

Lors de sa réunion du 27 mai 2021, le Conseil d’Administration de la Société des Bains de Mer a arrêté les comptes annuels de l'exercice 2020/2021 établis conformément aux règles et principes comptables internationaux IFRS.

En millions d'euros 2019/2020 2020/2021

Chiffre d'Affaires Consolidé 619,8 336,9

Résultat Opérationnel 22,6 -103,3

Résultat Financier -5,1 -7,0

Mise en Equivalence BEG & Intérêts Minoritaires 8,6 31,1

Résultat Net (part du Groupe) 26,1 -79,1

Résultat opérationnel déficitaire de - 103,3 millions d’euros contre un résultat opérationnel bénéficiaire de 22,6 millions d’euros l’exercice précédent

La Société des Bains de Mer et ses filiales ont réalisé un chiffre d’affaires de 336,9 millions d’euros pour l’ensemble de l’année sociale 2020/2021 contre 619,8 millions d’euros en 2019/2020, soit une diminution de 46 % sur l’ensemble de l’exercice.

Cette baisse de 282,9 millions d’euros du chiffre d’affaires est la conséquence directe de l’épidémie de Covid-19 qui impacte très fortement l’activité du Groupe S.B.M. Si le Groupe S.B.M. a profité d’une croissance des revenus liés à ses activités locatives commerciales et résidentielles, ce qui confirme le bien-fondé de la stratégie de diversification engagée depuis plusieurs années pour développer son patrimoine immobilier et ses activités locatives, l’épidémie de Covid-19 impacte fortement les activités jeux et hôtellerie/restauration, d’autant que les fermetures d’établissements sont intervenues au cours du premier semestre de l’exercice, qui est habituellement la période de plus forte activité.

Le secteur jeux présente un chiffre d’affaires de 124,3 millions d’euros contre 239,8 millions d’euros en 2019/2020. Les recettes du secteur jeux baissent significativement dans toutes les activités (jeux de table, appareils automatiques) en raison, d’une part, de la fermeture temporaire imposée des établissements en début d’exercice et, d’autre part, de la baisse de fréquentation des établissements due aux restrictions de déplacement.

Le chiffre d’affaires hôtelier s’établit à 109 millions d’euros contre 284,3 millions d’euros en 2019/2020. Tous les établissements subissent une baisse de leur activité sur l’exercice 2020/2021 par rapport à l’exercice 2019/2020. Les mesures gouvernementales successives et les restrictions de déplacement mises en place pour faire face à l’épidémie de Covid-19 n’ont jamais permis aux établissements d’opérer dans des conditions normales d’exploitation sur l’exercice 2020/2021.

Le secteur locatif, qui regroupe les activités de location de boutiques et de bureaux ainsi que les activités des résidences hôtelières du Monte-Carlo Bay, du Balmoral, des Villas du Sporting et du One Monte-Carlo, présente un chiffre d’affaires de 106,2 millions d’euros contre 96 millions d’euros l’exercice précédent, soit une augmentation de 11 %. Cette hausse résulte principalement de la hausse de l’activité locative résidentielle suite à la mise en location progressive des appartements du One Monte-Carlo.

Enfin, le secteur autres activités présente un chiffre d’affaires de 4,6 millions d’euros contre 14,4 millions d’euros l’exercice précédent, en baisse de – 9,8 millions d’euros.

Dans ce contexte, le Groupe S.B.M. a mis en œuvre une réduction drastique des dépenses d’exploitation et d’investissement. Dès la fermeture des établissements, le Groupe S.B.M. a procédé à une adaptation de son organisation, avec la prise de congés et le recours au chômage partiel en s’appuyant sur le dispositif gouvernemental de soutien mis en place en Principauté de Monaco (Chômage Total Temporaire Renforcé).

La crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 et le choc économique engendré par cette dernière ont obligé la Société des Bains de Mer à accélérer la mise en œuvre d’un plan de restructuration global, en complément des dispositions déjà mises en place depuis le début de la crise sanitaire.

Rendu particulièrement nécessaire du fait d’un déficit chronique de ses exploitations hôtelières et de restauration et de son activité casino lié notamment à un niveau de charge salariale en inadéquation avec le niveau de chiffre d’affaires généré, ce travail de restructuration a été mené avec succès.

Le Groupe S.B.M. a annoncé le 4 mars 2021 la mise en œuvre de son plan de réduction des coûts, qui se trouve concrétisé par :

- un plan de départs volontaires, ouvert aux salariés du Groupe âgés de plus de 57 ans, à la condition essentielle d’un non-remplacement, au titre duquel la candidature de 234 salariés a déjà été retenue ;

- un plan de départs collectifs contraints limité à 2 personnes aujourd’hui, l’essentiel des départs ciblés sur certains départements pour motifs de sureffectifs ou de réorganisation visant à restaurer la compétitivité ayant pu être reclassés.

La prise en compte de ce plan de restructuration dans les résultats de l’exercice 2020/2021 représente une charge nette de 25,3 millions d’euros.

Il est également constaté sur l’exercice 2020/2021 une charge de 7,5 millions d’euros au titre de la fermeture du Sun Casino. Le Groupe S.B.M. a en effet décidé de ne pas réouvrir cet établissement et l’ensemble des engagements financiers restant à courir ont été provisionnés.

Malgré une diminution des charges opérationnelles hors amortissements et hors plan de restructuration de 37 % par rapport à l’exercice précédent, le résultat opérationnel du Groupe S.B.M. s’établit en perte de - 103,3 millions d’euros contre un bénéfice de 22,6 millions d’euros pour l’exercice précédent, soit une diminution de - 125,9 millions d’euros.

Résultat financier négatif, et augmentation de la quote-part du résultat de Betclic Everest Group

Le résultat financier s’élève à - 7 millions d’euros sur l’exercice 2020/2021, contre un résultat de – 5,1 millions d’euros sur l’exercice 2019/2020.

Enfin, la consolidation par mise en équivalence de Betclic Everest Group, groupe de jeux en ligne dont le Groupe S.B.M. détient 50 %, requiert la prise en compte de 50 % de son résultat pour la période considérée, soit une quote-part positive de 30,9 millions d’euros contre une quote-part positive de 8,7 millions d’euros l’an passé. Cette variation s’explique principalement par la poursuite de la croissance du chiffre d’affaires, et ce en dépit de l’interruption de toutes compétitions sportives en début d’exercice, mais également par une réduction significative des charges opérationnelles. Par ailleurs, il est rappelé que le résultat de l’exercice précédent comprenait une augmentation avec effet rétroactif de la charge d’impôts supportée par Bet-At-Home.

Résultat net

Le Résultat net consolidé - part du Groupe ressort en perte de – 79,1 millions d’euros contre un profit de 26,1 millions d’euros pour l'année sociale 2019/2020, soit une baisse de – 105,2 millions d’euros.

Structure financière et investissements

En termes de structure financière, les capitaux propres - part du Groupe s’élèvent à 566,5 millions d’euros au 31 mars 2021 contre 649,4 millions d’euros à la fin de l’exercice précédent.

A fin mars 2021, l’endettement financier net du Groupe est de 129,9 millions d’euros contre un endettement financier net de 137,1 millions d’euros au 31 mars 2020.

En complément des financements bancaires mis à sa disposition pour 230 millions d’euros, dont les deux premières échéances, de 26,4 millions d’euros chacune, ont été remboursées fin juin et fin décembre 2020, le Groupe S.B.M. a mis en place en juillet 2019 un programme d’émission de titres de créances négociables à court terme (NEU CP) pour un montant total maximum de 150 millions d’euros, utilisé à hauteur de 55 millions d’euros au 31 mars 2021.

Le Groupe S.B.M. a renforcé par ailleurs le contrôle strict de ses investissements. L’ensemble des projets d’investissement ont été revus et ceux non essentiels ont été suspendus, ramenant les décaissements en matière d’investissement à 43,2 millions d’euros sur l’exercice contre 127,7 millions d’euros en 2019/2020.

Perspectives

Activité

L’activité du Groupe S.B.M. sur le nouvel exercice 2021/2022 reste encore fortement impactée du fait de la nature sans précédent de cette crise sanitaire. Une évolution favorable de l’épidémie et le déploiement des campagnes de vaccination sont deux éléments clés pour la reprise des voyages et la levée progressive des restrictions sur les mois à venir.

Mesures de réduction des coûts et de préservation de la trésorerie

Comme indiqué précédemment, le Groupe S.B.M. a poursuivi un contrôle strict des dépenses d’exploitation courantes et des investissements, et a mis en œuvre un plan de restructuration global au travers de plans de départ.

Les économies résultant de la réalisation de ces plans de départ devraient atteindre 18 millions d’euros par an. Ces économies, complétées par les actions engagées par ailleurs pour mieux adapter le niveau des charges aux fluctuations saisonnières de l’activité, devraient permettre au Groupe S.B.M. d’obtenir une réduction annuelle de ses charges d’exploitation de l’ordre de 25 millions d’euros, qui lui permettra de renouer avec un niveau de rentabilité lui permettant d’assurer les investissements nécessaires à sa pérennité, dès que la crise sanitaire sera passée.

Bien que les échéances de remboursement de l’encours de crédits ne soient pas remises en cause, la baisse importante de l’activité due à la crise sanitaire a entraîné une dégradation forte des résultats du Groupe S.B.M. et certains engagements en termes de ratios n’ont pu être respectés au niveau prévu initialement. Le Groupe S.B.M. a donc sollicité et obtenu de ses partenaires bancaires un aménagement de ses covenants financiers.

Enfin, comme précédemment indiqué, le Groupe a mis en place un programme d’émission de titres de créances négociables à court terme (NEU CP) en juillet 2019 pour un montant maximum de 150 millions d’euros. Dans le même temps, l’Etat Monégasque s’est engagé à souscrire, dans la limite d’un montant cumulé en principal de 120 millions d’euros, tout ou partie des titres de créances négociables que le Groupe émettrait dans le cadre de ce programme et qui ne trouveraient pas preneur sur le marché pour quelque raison que ce soit. Au 26 mai 2021, l’encours de titres émis dans le cadre de ce programme s’élève à 90 millions d’euros.

Ces moyens de financements permettent au Groupe S.B.M. de disposer d’une trésorerie disponible proche de 90 millions d’euros à la date du présent communiqué.

Audit des comptes au moment de la présente publication

Les procédures d’audit sur les comptes consolidés ont été effectuées. Le rapport de certification sera émis après vérification du rapport de gestion et finalisation des procédures requises pour les besoins de la publication du rapport financier annuel.

Monaco, le 27 mai 2021

www.montecarlosbm.com

ISIN : MC0000031187

Pièce jointe


Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles