La bourse est fermée

Ce bain de bouche pourrait devenir un geste barrière supplémentaire contre le coronavirus

Selon le professeur en pharmacie Luc Grislain, la bétadine verte supprime in vitro la charge virale du coronavirus entre quinze secondes et deux minutes.

Mieux vaut prévenir que guérir. Si la bétadine verte n’est pas un traitement pour soigner les patients malades du covid-19, cet antiseptique pourrait, selon le professeur Luc Grislain, s’ajouter aux gestes barrières contre le coronavirus, rappelés à longueur de journée par les spots vidéos du gouvernement. Titulaire de la chaire de pharmacie industrielle à l’université de Bordeaux, le pharmacien recommande aussi bien aux personnels soignants qu’au grand public d’utiliser ce bain de bouche une à trois fois par jour après les repas. Et ce, sans délaisser bien entendu le lavage de main à l’eau et au savon, ou avec du gel hydroalcoolique, insiste le pharmacien.

Spécialiste de la formulation des médicaments, Luc Grislain a beaucoup travaillé sur les médicaments anti-parasitaires. “Il y a une dizaine d’années, nous avons mis au point l’asaq, un médicament devenu aujourd’hui une référence contre la crise de paludisme”. Ses équipes sont aussi à l’origine de différentes formulations de la bétadine. Pour la présentation gargarisme (bétadine verte), il s’agit d’une solution antiseptique contenant un complexe iodé, utilisé pour des bains de bouche, et disponible sans ordonnance en pharmacie. “C’est un antiseptique très complet qui agit sur tous les types de bactéries. Et surtout, c’est un virucide avec un spectre large, efficace sur des virus de type coronavirus”, assure Luc Grislain. D’après lui, la bétadine verte supprimerait la charge virale du coronavirus entre quinze secondes et deux minutes suivant les protocoles.

Un geste barrière déjà appliqué à l’étranger

Selon le professeur Luc Grislain, plusieurs pays recommandent déjà d’utiliser les gargarismes de bétadine pour se protéger face à l’épidémie de coronavirus. “Je suis en contact avec des collègues américains et coréens qui préconisent ce geste”, confie le pharmacien qui essaye aussi d’en faire la promotion dans les revues médicales. “Le geste que l’on recommande est d’utiliser le produit dans l’indication reconnue par les

Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Ça chauffe pour Amazon, l’inspection du travail met la pression
Révisez votre code de la route pendant le confinement
BMW Série 1 : la révolution est en route avec la nouvelle version
Où va l’euro face au dollar ?
Rénovation énergétique : MaPrimeRénov et les aides de l’Anah seront bien distribuées, malgré la crise