La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 768,10
    -29,80 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    52 408,86
    +401,26 (+0,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,66
    +1,35 (+1,66 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    +0,0074 (+0,54 %)
     

Bailleurs: quels sont les risques locatifs à anticiper?

·2 min de lecture

CONSEILS - L’investissement locatif est un secteur qui se porte bien. Mais pour le bailleur, des problèmes peuvent se poser. Avant de signer un bail, il est nécessaire de connaître ces risques.

En France, l’investissement locatif est un secteur qui se porte bien. Il faut dire que les favorisent cet engouement. Néanmoins, pour un bailleur, il existe des risques locatifs qui peuvent nuire à la rentabilité du projet. Le premier de ces risques concerne bien évidemment le paiement des loyers. Il peut en effet arriver que le locataire ne paie plus. Le plus souvent, ce sont des raisons liées à une baisse de ses revenus qui sont en cause. Une séparation ou une perte d’emploi peuvent notamment le mettre en difficulté. Le bailleur, qu’il gère lui-même son bien ou qu’il passe par une agence, peut alors expédier une lettre de mise en demeure à son locataire. Celle-ci doit être envoyée en recommandé avec accusé de réception au plus tôt quinze jours après que le non-paiement a été constaté. Si aucune réponse ne parvient, il convient de faire appel à un huissier qui va délivrer un commandement de payer dans un délai de deux mois. Si le blocage perdure, il faut alors envisager une procédure judiciaire auprès du tribunal d’instance. Le juge peut prononcer l’expulsion du locataire mauvais payeur (hors trêve hivernale) ou lui accorder un délai de paiement. À noter que la FNAIM a un temps envisagé la création d’un fichier des mauvais payeurs, mais que .

La séparation d’un couple ou un décès constituent des risques locatifs

Lorsqu’un bailleur loue un bien à un couple, les deux locataires sont généralement inscrits sur le bail, qu’ils soient simples concubins, mariés ou pacsés. Tous deux ont dès lors les mêmes obligations et droits vis-à-vis du propriétaire du logement, à condition qu’une clause de solidarité ait bien été inscrite dans le contrat de bail signé par le couple. Si une séparation survient, un des locataires peut décider de rester, mais cela peut conduire à des défauts de paiement. Dans ce cas de figure, et si la clause de solidarité est bien présente, le propriétaire bailleur est alors en droit de se tourner vers le locataire ayant quitté le logement pour percevoi[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles