Marchés français ouverture 3 h 35 min

Ces bailleurs de fonds qui parient sur la Guinée

1 / 2

Ces bailleurs de fonds qui parient sur la Guinée

Le gouvernement guinéen a réuni jeudi et vendredi plus de 300 partenaires potentiels pour lever des fonds. L'objectif: financer le plan de développement que le pays s’est fixé pour atteindre 10% de croissance en 2020. Mission accomplie, si les engagements pris, qui équivalent à plus de trois fois son PIB, sont respectés.

Un résultat largement au-delà des espérances. En organisant jeudi et vendredi à Paris une levée de fonds géante visant les investisseurs étrangers pour financer son plan national de développement, la Guinée voulait avant tout "avoir l'adhésion de [ses] partenaires" pour "développer des partenariats stratégiques" selon Kanny Diallo, la ministre du Plan et de la coopération internationale, jointe par BFMBusiness.com. Avec plus de 21 milliards de dollars de promesses engrangées, le pari est réussi. Un montant total d'engagements absolument colossal au regard du PIB du pays (6,3 milliards de dollars, soit 5,3 milliards d'euros).

Frappée de plein fouet par le virus Ebola (plus de 2500 morts dans le pays et deux années de récession) et par la chute du prix des matières premières, la Guinée cherche à sortir durablement la tête de l'eau. La tendance est favorable, avec une croissance qui s’est élevée à 6,6% en 2016, mais le gouvernement s'est fixé un objectif élevé: 10% en 2020.

Pour ce faire, le pays a donc mis en marche un grand plan de développement (le PNDES, pour plan national de développement économique et social) qui s’étire jusqu’en 2020 et repose sur différents piliers, comme l'amélioration de la gouvernance et la transformation économique, entre autres. L’objectif, c’est de financer des investissements en infrastructures dans le secteur minier, l’énergie, les transports...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi