La bourse ferme dans 3 min
  • CAC 40

    6 782,13
    +35,90 (+0,53 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 161,60
    +16,70 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    34 995,69
    +203,02 (+0,58 %)
     
  • EUR/USD

    1,1846
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 804,60
    -9,90 (-0,55 %)
     
  • BTC-EUR

    33 100,30
    -333,13 (-1,00 %)
     
  • CMC Crypto 200

    977,04
    +1,15 (+0,12 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,73
    +0,58 (+0,85 %)
     
  • DAX

    15 747,42
    +55,29 (+0,35 %)
     
  • FTSE 100

    7 114,31
    -9,55 (-0,13 %)
     
  • Nasdaq

    14 879,32
    +98,79 (+0,67 %)
     
  • S&P 500

    4 421,96
    +19,30 (+0,44 %)
     
  • Nikkei 225

    27 728,12
    +144,04 (+0,52 %)
     
  • HANG SENG

    26 204,69
    -221,86 (-0,84 %)
     
  • GBP/USD

    1,3937
    +0,0052 (+0,38 %)
     

Une bactérie vieille de 5 000 ans découverte dans des ossements datant de l'âge de pierre

·1 min de lecture

Il y a 5 000 ans, un rongeur a mordu un chasseur-cueilleur de l'âge de pierre. La créature était porteuse d'une souche de bactérie pernicieuse appelée Yersinia pestis — l'agent pathogène qui a provoqué la peste noire, ou peste bubonique, dans les années 1300. La bactérie a probablement tué l'homme, qui est mort à l'âge de 20 ans, selon une étude publiée mardi 29 juin dans Cell Reports. Il s'agit de la plus ancienne souche de peste connue à ce jour par la science.

Le génome de cette souche ressemble beaucoup à la version de la peste qui a ravagé l'Europe médiévale plus de 4 000 ans plus tard, tuant jusqu'à la moitié de la population de la région en l'espace de sept ans. Mais il lui manque quelques gènes clés, notamment ceux qui ont contribué à sa propagation.

À lire aussi — Des bactéries inconnues découvertes à bord de la Station spatiale internationale

Contrairement à ses descendants microbiens, la peste qui a rendu malade le chasseur antique était une maladie à évolution lente et peu transmissible, selon Ben Krause-Kyora, professeur d'analyse de l'ADN ancien à l'université de Kiel, en Allemagne, qui a cosigné la nouvelle étude. "Il lui manquait les gènes qui permettaient la transmission par la puce", a-t-il expliqué à Insider. Pendant la peste noire, les piqûres de puces et de poux étaient la principale source d'infections.

Ainsi, au cours des millénaires qui se sont écoulés entre la disparition des chasseurs-cueilleurs et la peste noire, la bactérie Y. pestis a muté d'une manière (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le déclin des dinosaures aurait débuté bien avant la chute d'un astéroïde sur Terre
La Terre a basculé sur le côté il y a 84 millions d'années avant de se redresser, selon une étude
Une 'pierre de Rosette' pourrait aider les scientifiques à résoudre le mystère des éruptions solaires
Les humains pourraient se reproduire sur Mars, selon une étude
Des chercheurs ont résolu un vieux mystère lié à la formation des aurores boréales

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles