Marchés français ouverture 37 min
  • Dow Jones

    30 273,87
    -42,45 (-0,14 %)
     
  • Nasdaq

    11 148,64
    -27,77 (-0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 311,30
    +190,77 (+0,70 %)
     
  • EUR/USD

    0,9907
    +0,0023 (+0,23 %)
     
  • HANG SENG

    18 038,35
    -49,62 (-0,27 %)
     
  • BTC-EUR

    20 441,34
    -75,20 (-0,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    460,12
    +1,71 (+0,37 %)
     
  • S&P 500

    3 783,28
    -7,65 (-0,20 %)
     

Back Market : le roi de l’occase

«Le Black Friday, on dirait un échantillon de Back Market», «La différence entre le neuf et le reconditionné ? 68.000 litres d’eau», «Déprogrammons l’obsolescence», «Nous profitons du Black Friday pour vous dire qu’il ne se passe rien de particulier sur Back Market», «Offre spéciale : -91 % sur l’empreinte carbone». Avec leur ton décalé, les publicités placardées sur les quais du métro parisien ont largement contribué à asseoir l’image de Back Market. Et à imposer la philosophie d’une entreprise qui entend bien offrir une seconde vie aux millions de produits électroniques qui terminent chaque année au fond d’un placard ou d’une poubelle. L’aventure Back Market a débuté en 2014 avec une poignée de smartphones de seconde main. Sept ans plus tard, des centaines de milliers de produits trouvent un nouveau propriétaire grâce à la plateforme. Des mobiles, mais aussi des tablettes tactiles, des consoles de jeu, des ordinateurs, des aspirateurs, des réfrigérateurs ou des robots de cuisine ! Pas d’ateliers, un choix assumé Le succès de Back Market repose sur la variété et le nombre de produits disponibles sur le site, sans commune mesure avec ses concurrents. Quand Recommerce – passé sous la bannière de United.b, le groupe possédant les enseignes Boulanger et Electro Dépôt – assure la remise en état des appareils dans ses propres ateliers, la start-up fonctionne comme une vaste place de marché où plus de 1.500 acteurs du reconditionné vendent et achètent aux particuliers. Une stratégie «zéro atelier» qui a permis à Back Market d’atteindre rapidement une masse critique, sans oublier de rassurer les consommateurs en intervenant en tant que tiers de confiance pour sélectionner les vendeurs et sécuriser les transactions. Quels que soient le produit et le vendeur, les clients peuvent évaluer l’état des matériels à partir d’une classification harmonisée : Cliquez ici pour lire la suite