Publicité
La bourse ferme dans 3 h 33 min
  • CAC 40

    7 524,73
    -73,90 (-0,97 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 878,15
    -38,65 (-0,79 %)
     
  • Dow Jones

    40 358,09
    -57,35 (-0,14 %)
     
  • EUR/USD

    1,0851
    -0,0007 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    2 416,60
    +9,30 (+0,39 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 216,23
    -290,51 (-0,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 369,57
    +3,67 (+0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,91
    +0,95 (+1,23 %)
     
  • DAX

    18 440,66
    -117,04 (-0,63 %)
     
  • FTSE 100

    8 163,86
    -3,51 (-0,04 %)
     
  • Nasdaq

    17 997,35
    -10,22 (-0,06 %)
     
  • S&P 500

    5 555,74
    -8,67 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    39 154,85
    -439,54 (-1,11 %)
     
  • HANG SENG

    17 311,05
    -158,31 (-0,91 %)
     
  • GBP/USD

    1,2919
    +0,0010 (+0,08 %)
     

Baccarat : le repreneur de la cristallerie bicentenaire ne sera probablement pas français

PIXABAY

Fondée par le roi Louis XV en personne en 1754, la maison Baccarat a bien du mal à subsister, ballottée de mains en mains, de pays en pays. Mais une chose est sûre, les Français n’en veulent plus, du moins, pour l’instant. Cette manufacture verrière est pourtant l’une des plus réputées au monde pour la qualité de son cristal et pour son histoire séculaire. Elle est aujourd’hui mise à la vente, rapporte Les Echos, par des créanciers hongkongais, les géants Tor Investment et Sammasan Capital.

Les deux associés en avaient fait l’acquisition en 2020 après la folle histoire de la fuite de sa propriétaire, Coco Chu, à la tête du gestionnaire chinois Fortune Fountain. La femme d’affaires, qui avait racheté la maison pour 164 millions d’euros trois ans auparavant, s’était tout bonnement volatilisée, abandonnant la maison à son compte. Aujourd’hui, ses propriétaires ont mandaté la banque Messier & Associés pour trouver un repreneur, selon les informations de nos confrères. Mais qui va vouloir reprendre le bébé ? Des sources proches du dossier chuchotent que des investisseurs asiatiques et du Golfe seraient intéressés. Un industriel du nord de l'Europe, ainsi qu'un fonds suisse et un autre du Maghreb seraient aussi sur le coup.

Côté français, Chargeurs s’est désisté. Le groupe industriel tricolore cherche pourtant à se renforcer dans le domaine du luxe, mais le prix de vente de la maison Baccarat lui a semblé absurde, d’après une source. Tor Investment et Sammasan Capital en demandent 400 (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite