BACCARAT : Conseillor SAS persiste et signe

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
PREMIER.BO56,450,30


(AOF) - Le fonds activiste Consellior SAS enfonce le clous. La société, actionnaire minoritaire de Baccarat (5,56% du capital) justifie sa décision d'obtenir en justice l'annulation de l'augmentation de capital de Baccarat. Elle réagit au communiqué publié la semaine dernière par le spécialiste des produits en cristal estimant que cette demande d'annulation était dénuée de tout fondement. L'homme d'affaires franco-canadien dit ne pas remettre en cause ni le principe, ni le montant de l'augmentation de capital votée par l'assemblée générale extraordinaire de Baccarat le 28 juin dernier.


Il estime en effet que Baccarat a besoin de fonds propres supplémentaires pour faire face à un bilan dégradé, des développements insuffisants, de faibles performances et un besoin significatif d'investissements.

En revanche, Consellior estime que les termes de l'augmentation de capital ne respectent pas les intérêts des actionnaires minoritaires. La société distingue trois points litigieux.

Premier (BSE: PREMIER.BO - actualité) point, la suppression du droit préférentiel de souscription votée par le Groupe du Louvre prive les actionnaires existants de leurs droits sur les réserves alors même que cette augmentation de capital a été réservée à Catterton, fond d'investissement nord-américain.

Deuxième point, le contrat de services, signé entre le Groupe du Louvre et Catterton au profit de cette dernière et dont le coût de 220 000 euros par an serait supporté par Baccarat, ne parait pas justifié eu égard au domaine d'expertise affiché par Catterton : les produits de consommation courante, et notamment dans le domaine alimentaire.

Troisième point, les différentes conventions signées entre le Groupe du Louvre et Catterton induisent des avantages particuliers dont bénéficient les signataires au détriment des minoritaires.

Dans ce contexte et avec le soutien d'autres actionnaires minoritaires, Consellior a demandé que l'augmentation de capital soit ouverte à tous permettant ainsi à Baccarat de compter sur plus de ressources pour investir et de se développer, tout en respectant l'intérêt des actionnaires minoritaires.

N'y étant pas parvenu, face au refus des représentants de Starwood et de Groupe du Louvre, Consellior a donc assigné Baccarat devant le Tribunal de commerce de Nancy en vue d'obtenir l'annulation des résolutions relatives à l'augmentation de capital.





AOF - EN SAVOIR PLUS


LE SECTEUR DE LA VALEUR

Luxe et cosmétiques
Selon une étude menée par Boston Consulting Group (BCG), la Chine et certains autres pays émergents comme le Brésil acquièrent une place prépondérante sur le marché mondial du luxe. La Chine devrait représenter en 2015 le premier marché au monde pour les biens et services de luxe. BCG estime que, d'ici 2020, plus de 330 villes en Chine auront le même niveau de revenu disponible que Shangha? en 2010. L'étude conclut également que, parmi les pays émergents, de grands acteurs du luxe devraient voir le jour dans les prochaines années. D'ailleurs Prada, dont la Chine représente le premier marché (22% des ventes) devant l'Italie (18%), mise beaucoup sur ce pays. Le groupe italien a réitéré son intention d'ouvrir 80 nouveaux magasins en moyenne par an en 2012 et 2013, dont la moitié dans des marchés à forte croissance, tels que la Chine.