La bourse ferme dans 3 h 27 min
  • CAC 40

    6 303,74
    -55,00 (-0,86 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 679,13
    -29,26 (-0,79 %)
     
  • Dow Jones

    31 880,24
    +618,34 (+1,98 %)
     
  • EUR/USD

    1,0719
    +0,0023 (+0,21 %)
     
  • Gold future

    1 857,30
    +9,50 (+0,51 %)
     
  • BTC-EUR

    27 303,88
    -1 239,63 (-4,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    654,02
    -20,86 (-3,09 %)
     
  • Pétrole WTI

    110,55
    +0,26 (+0,24 %)
     
  • DAX

    14 058,53
    -116,87 (-0,82 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,12
    -13,32 (-0,18 %)
     
  • Nasdaq

    11 535,27
    +180,66 (+1,59 %)
     
  • S&P 500

    3 973,75
    +72,39 (+1,86 %)
     
  • Nikkei 225

    26 748,14
    -253,38 (-0,94 %)
     
  • HANG SENG

    20 112,10
    -357,96 (-1,75 %)
     
  • GBP/USD

    1,2503
    -0,0085 (-0,68 %)
     

Bac 2022: le calendrier en suspens des épreuves de spécialité

·2 min de lecture

Pour le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer, reporter les épreuves de spécialité du bac à fin mars, au lieu de les conserver à la mi-mars, Covid oblige, serait l'option préférée du gouvernement. Une décision devrait être prise dans les prochains jours.

Epidémie de Covid-19 oblige, les épreuves de spécialité du bac, prévues du 14 au 16 mars, pourraient être aménagées ou reportées à fin mars, mai ou juin. Le ministère consulte syndicats et représentants de parents et d'élèves avant d'annoncer sa décision dans les prochains jours.

"La question, c'est maintenant d'arbitrer entre mars, mai et juin. Mars, c'est ce qui était prévu et c'est toujours mieux de faire ce qui était prévu", a indiqué le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer, interrogé sur BFMTV mercredi.

Selon lui, "mars permet aussi aux élèves d'avoir (...) une note à ce moment de l'année, qui va ensuite compter dans Parcoursup", a-t-il poursuivi, vantant la "revalorisation du bac".

Il a aussi évoqué "des aménagements autour de l'épreuve telle qu'elle sera".

"Mais ceux qui disent mai ou juin ont aussi des arguments quand ils disent que la crise sanitaire a créée des retards chez les élèves, qu'il faut leur laisser du temps, il faut savoir entendre ça aussi", a-t-il nuancé.

Ces épreuves de spécialité --qui concernent les deux "spécialités" choisies par les lycéens en Terminale-- sont nées de la réforme du baccalauréat décidée par Jean-Michel Blanquer, et comptent pour 32% de la note finale de cet examen. Elles n'ont encore jamais été organisées, en raison de la crise sanitaire.

En 2021 (première année du nouveau bac), ces épreuves avaient été annulées et remplacées par le contrôle continu.

Cette fois-ci, ce n'est pas une annulation mais un aménagement ou un report qui est étudié avec les syndicats et le conseil national de la vie lycéenne.

Le ministre a accepté ces discussions, demandées par plusieurs organisations, lors de la journée de mobilisation du 13 janvier.

Ces épreuves seront-elles simplement aménagées et maintenues en mars comme l'espèrent majoritairement les lycéens et les parents de la Peep, une des fédérations qui représentent les parents d'élèves?

Des lycéens souhaitent le maintien des épreuves en mars, éventuellement reportées d'[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles