La bourse ferme dans 4 h 55 min
  • CAC 40

    7 212,44
    +92,61 (+1,30 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 267,78
    +58,63 (+1,39 %)
     
  • Dow Jones

    33 949,01
    -207,68 (-0,61 %)
     
  • EUR/USD

    1,0764
    +0,0046 (+0,43 %)
     
  • Gold future

    1 893,40
    +2,70 (+0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    21 092,35
    -606,52 (-2,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    522,78
    -14,11 (-2,63 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,75
    +0,28 (+0,36 %)
     
  • DAX

    15 625,04
    +212,99 (+1,38 %)
     
  • FTSE 100

    7 943,24
    +58,07 (+0,74 %)
     
  • Nasdaq

    11 910,52
    -203,27 (-1,68 %)
     
  • S&P 500

    4 117,86
    -46,14 (-1,11 %)
     
  • Nikkei 225

    27 584,35
    -22,11 (-0,08 %)
     
  • HANG SENG

    21 624,36
    +340,84 (+1,60 %)
     
  • GBP/USD

    1,2136
    +0,0066 (+0,54 %)
     

Avec "Babylon", Paramount s'offre deux grands atouts en France

Christophe ARCHAMBAULT / AFP

Pour promouvoir Babylon en France, le studio américain a imaginé un lancement ad hoc. Mais peut compter son budget de sortie, faible pour le cinéma américain, conséquent pour la France. En espérant un succès grand public pour cette fresque d'auteur sur le Hollywood des années 1920, avec Brad Pitt et Margot Robie.

Fêtes grandioses, scènes d’orgie, reconstitutions de tournages, bataillons de figurants, costumes par milliers... Bref, du grand spectacle. Avec Babylon, sa fresque sur le Hol-lywood des années 1920 portée par Brad Pitt et Margot Robbie, Paramount a ouvert le bal ce 18 janvier. Si le cinéma américain a raflé, en 2022, les dix premières places au box-office français, il s’annonce bien plus puissant encore cette année, avec un afflux de films dont la pandémie de Covid-19 avait différé les sorties.

A l’heure où les franchises (Transformers 1, 2, 3...) sont devenues la norme, Babylon est un ovni, du cinéma pour cinéphiles qui requiert un lancement cousu main. En France, il a deux atouts: son réalisateur Damien Chazelle n’est pas un étranger, puisqu’il est franco-américain – une corde sur laquelle Paramount joue tant et plus. "Il jouit d’une notoriété acquise avec Whiplash et La La Land, qui avaient très bien marché en France, notamment à Paris et Lyon, deux villes clés", remarque Thomas Pawlowski, directeur marketing de Paramount France.

Budget américanisé

Second atout: son budget de sortie. "Dans la fourchette basse pour Hollywood", affirme Thomas Pawlowski. Sachant que les studios misent, en marketing mondial, peu ou prou l’équivalent du budget de production, ici 80 millions de dollars, cela fait tout de même beaucoup d’argent. En comparaison, les films français de plus de 15 millions d’euros dépensent en frais de sortie 1,74 million en moyenne, selon le Centre national du cinéma.

Mais si chaque pays bénéficie du tam-tam international, Paramount France doit imaginer, à son échelle, un lancement ad hoc sans comédiens à disposition. "C’est le gros avantage comparatif d’un Astérix, qui peut envoyer les acteurs faire le tour des plateaux télé et des avant-premières partout en France", envie Thomas Pawlowski. Brad Pitt s’est en effet contenté d’apparaître le 14 janvier à l’avant-première parisienne, puis d’aller aux 20 Heures de TF1 et à RTL.

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi