La bourse ferme dans 1 h 27 min
  • CAC 40

    6 366,82
    +78,49 (+1,25 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 997,04
    +44,59 (+1,13 %)
     
  • Dow Jones

    34 325,80
    +304,35 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,2148
    +0,0063 (+0,52 %)
     
  • Gold future

    1 840,50
    +16,50 (+0,90 %)
     
  • BTC-EUR

    41 875,55
    -8,50 (-0,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 414,21
    +55,65 (+4,10 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,11
    +1,29 (+2,02 %)
     
  • DAX

    15 349,57
    +149,89 (+0,99 %)
     
  • FTSE 100

    7 024,95
    +61,62 (+0,88 %)
     
  • Nasdaq

    13 306,36
    +181,37 (+1,38 %)
     
  • S&P 500

    4 156,28
    +43,78 (+1,06 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4109
    +0,0057 (+0,40 %)
     

A Béthune, clap de fin définitif pour l'usine Bridgestone et ses 860 salariés

·1 min de lecture

Installée depuis 60 ans à Béthune, dans le Pas-de-Calais, l'usine de pneumatiques Bridgestone, employant quelque 860 salariés et dont le géant japonais avait annoncé brutalement la fermeture en septembre, va fermer définitivement vendredi.

L'épilogue, annoncé au départ pour le 3 mai, interviendra finalement en fin de journée, avec le départ "de la dernière équipe", alors que l'usine tourne au ralenti depuis des semaines, a précisé la direction.

Acquis par le logisticien nordiste Log's pour un "montant symbolique", le site, qui produisait des pneus de petit calibre, doit être transformé en "pôle industriel", mais le nombre d'emplois qui pourraient y être créés reste à préciser.

Un rassemblement "symbolique et fraternel" est prévu à la mi-journée sur la Grand place de la ville, pour permettre aux salariés mais aussi aux habitants de faire leurs "adieux" à cette entreprise emblématique, parmi les plus gros employeurs locaux, installée depuis 1961 d'abord sous la marque Firestone puis à partir de 1988 sous celle de Bridgestone.

La ministre de l'Industrie Agnès Pannier-Runacher est ensuite attendue pour évoquer l'avenir industriel du site avec élus et représentants des salariés. Sur France Bleu Nord, la ministre a indiqué dans la matinée que 256 salariés avaient déjà trouvé une solution, CDD, CDI, départ à la retraite anticipée ou projet de création d’entreprises.

Log’s "est prêt à implanter 300 emplois sur le site" mais "nous souhaitons avoir un équilibre entre activités logistiques (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Bourse : les chiffres de croissance de l'économie européenne sont attendus
Nestlé fait l'acquisition des marques phares de The Bountiful Company
Amazon a largement dépassé les attentes au premier trimestre
Elon Musk prédit des morts dans sa conquête de Mars
Le maire de Gravelines dit non aux antennes relais d’Elon Musk