La bourse ferme dans 1 h 22 min
  • CAC 40

    5 814,88
    +5,15 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 706,38
    -1,34 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    31 397,64
    +6,12 (+0,02 %)
     
  • EUR/USD

    1,2063
    -0,0025 (-0,21 %)
     
  • Gold future

    1 709,10
    -24,50 (-1,41 %)
     
  • BTC-EUR

    42 325,75
    +1 368,16 (+3,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 018,93
    +30,84 (+3,12 %)
     
  • Pétrole WTI

    60,66
    +0,91 (+1,52 %)
     
  • DAX

    14 052,16
    +12,36 (+0,09 %)
     
  • FTSE 100

    6 641,98
    +28,23 (+0,43 %)
     
  • Nasdaq

    13 207,75
    -151,03 (-1,13 %)
     
  • S&P 500

    3 851,08
    -19,21 (-0,50 %)
     
  • Nikkei 225

    29 559,10
    +150,93 (+0,51 %)
     
  • HANG SENG

    29 880,42
    +784,56 (+2,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,3953
    -0,0003 (-0,02 %)
     

Un bébé à la poursuite de la création dans un opéra laser éblouissant

Ingrid Luquet-Gad
·1 min de lecture

L’espace a beau être plongé dans le noir, l’obscurité ne tombe jamais : elle est transpercée de rais lumineux qui, lorsqu’ils frappent les murs, les incisent de lignes acérées comme une lame. Celles-ci, en retour, teintent l’espace de halos vibratoires : cyan, magenta, bleu, vert. Les teintes empruntent aux néons pluvieux des villes cyberpunk quelque chose de leur chromie, mais c'est à la technologie laser, celle des clubs et des festivals, que l’installation de Matt Copson à la galerie High Art doit sa technique.

Effigies de lumière

Depuis plusieurs années déjà, le jeune Anglais, né en 1992, construit chacune de ses expositions comme un théâtre de projections lumineuses. Lors de Sob Story, sa dernière exposition personnelle à la galerie en 2016, ses projections murales étaient peintes à la main. Deux années après, pour Blorange, sa seconde exposition parisienne à la Fondation Louis Vuitton, le laser s’ajoutait aux procédés narratifs lui permettant d’adapter à la sensibilité contemporaine les grandes épopées immémoriales. Son noir à lui, c’est celui-là : la nuit des temps, ourlée d'une seconde couche d'opacité, plus datable, qui voit actuellement les centres s’écrouler et les certitudes vaciller.

Lire la suite...