La bourse est fermée

Azali Assoumani, président des Comores : « Je suis ambitieux et je souhaite repartir avec une levée de fonds de 4,2 milliards d'euros »

latribune.fr

La Tribune Afrique - Depuis votre réélection en mars dernier, c'est votre troisième visite à Paris. Serait-ce le signe d'un réchauffement des relations entre Paris et Moroni ?

Azali Assoumani - S'il n'y avait aucun problème, cela signifierait qu'il y a de l'hypocrisie quelque part... Les tensions sont normales, mais l'important est de trouver des solutions. Par ailleurs, il y a une telle diaspora comorienne à Paris que ma présence est tout à fait naturelle [...] J'étais ici le 22 juillet à l'invitation du président Macron, tout comme je l'étais pour le Sommet de la Paix en novembre, et aujourd'hui je suis à Paris pour la levée de fonds qui représente un grand moment pour les Comoriens. J'espère repartir avec de très bons résultats.

Précisément, quel est le montant avec lequel vous souhaiteriez repartir à Moroni ?

Je suis ambitieux et je souhaite repartir avec 4,2 milliards d'euros pour financer des projets bancables, mais si nous obtenons 6 milliards, on ne les refusera pas ! Notre projet a été très bien préparé, avec le soutien de l'Agence française de Développement, le Programme des Nations unies pour le développement, la Banque mondiale et un certain nombre de partenaires.

De quelle manière ces fonds seront-ils répartis en priorité ?

Ils seront répartis en projets phares et en projets sectoriels, car nous voulons atteindre l'émergence des Comores d'ici 2030. Il faut insister sur plusieurs piliers très rapidement. Nous disposons de sites naturels très intéressants selon les experts et la priorité a été donnée au secteur du tourisme. Nous avons un capital à renforcer, car les Comores proposent un environnement sûr, où il fait bon vivre et où il est possible de circuler sans inquiétude (...) Le développement de ce secteur est source de création d'emplois. Il nous faut développer nos infrastructures routières et nos liaisons maritimes entre chaque île, mais

(...) Lire la suite sur La Tribune.fr


Azali Assoumani : «Nous ne sommes pas l'Algérie de l'indépendance pour oser affronter la France»
Les Comoriens reconduiront-ils le président Azali Assoumani ?
Présidentielle aux Comores: 12 prétendants veulent le fauteuil d'Azali Assoumani
Comores : un Conseil national de transition face à la victoire annoncée d'Assoumani