La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 285,24
    +12,53 (+0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 657,03
    +16,48 (+0,45 %)
     
  • Dow Jones

    31 261,90
    +8,77 (+0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0562
    -0,0026 (-0,24 %)
     
  • Gold future

    1 845,10
    +3,90 (+0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    27 652,85
    -1 293,54 (-4,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    650,34
    -23,03 (-3,42 %)
     
  • Pétrole WTI

    112,70
    +0,49 (+0,44 %)
     
  • DAX

    13 981,91
    +99,61 (+0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 389,98
    +87,24 (+1,19 %)
     
  • Nasdaq

    11 354,62
    -33,88 (-0,30 %)
     
  • S&P 500

    3 901,36
    +0,57 (+0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    26 739,03
    +336,19 (+1,27 %)
     
  • HANG SENG

    20 717,24
    +596,56 (+2,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2496
    +0,0021 (+0,17 %)
     

Comment Axa assure sa diversification

·2 min de lecture

Symbole du virage vers le dommage du numéro deux européen de l'assurance, le rachat de l'américain XL pour plus de 12 milliards d'euros est enfin fructueux.

Thomas Buberl était tout sourire lors de la présentation des résultats annuels d'Axa fin février: "Le groupe a réussi sa transformation!" Depuis son arrivée en 2016 à la tête du numéro deux européen de l'assurance, le dirigeant franco-allemand a entrepris de réorienter l'immense paquebot, jusque-là centré sur l'assurance-vie, l'épargne et la retraite, vers l'assurance-dommages.

Une activité aux rendements moins volatils. L’acquisition du groupe américain XL, basé aux Bermudes, était devenue le symbole de cette inflexion. Cet investissement au prix fort – 12,4 milliards d’euros, soit 11 fois ses résultats – apportait un groupe tourné sur l’assurance-dommages des gran des entreprises et l’assurance spécialisée (œuvres d’art, aviation, fusées…). Mais ce coup – la première marque de la patte Buberl, un an et demi à peine après que le dauphin d’Henri de Castries a pris les rênes du groupe – avait alors été fraîchement accueilli par les marchés, puis longtemps scruté par les investisseurs.

Portefeuilles restructurés

Thomas Buberl peut se sentir soulagé: presque 60% du résultat opérationnel d'Axa est aujourd'hui tiré par la ligne "dommages", soit des activités plus prévisibles et pilotables que l'épargne et la vie. Avec 1,16 milliard d'euros de résultat opérationnel, XL a presque atteint son objectif fixé de 1,2 milliard d'euros pour 2021. "Le grand redressement de XL est terminé" , déclare le dirigeant.

Comment Axa a-t-il absorbé ce monstre? D'abord, l'assureur a restructuré les portefeuilles. XL avait subi de plein fouet la hausse des sinistres liés au Covid, qui lui avait coûté 1,4 milliard de pertes en 2020.

"On s'est focalisé sur les lignes métier que l'on préfère" , estime Frédéric de Courtois, directeur général adjoint d'Axa, comme "les catastrophes naturelles, la responsabilité civile, le risque cyber . On a augmenté les prix là où c'était possible." Le groupe le justifie par la multiplication des risques climatiques et des pertes en découlant. La politique a fait [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles