La bourse est fermée

Avolon annule ses commande de 75 Boeing 737 MAX et de quatre Airbus A330

Nouveau coup dur pour Boeing. Le loueur d'avions Avolon, basé en Irlande, a annoncé ce vendredi 3 avril avoir annulé une commande de 75 Boeing 737 MAX devant initialement être livrés entre 2020 et 2023, afin de "mieux s'aligner sur les conditions de marché" à la suite de la pandémie de coronavirus. Quand la société avait finalisé en 2017 cette commande, qui incluait également des options pour 20 appareils supplémentaires, elle avait été évaluée à 11 milliards de dollars. Avolon a par ailleurs aussi annulé une commande de quatre Airbus A330 neo.

Le loueur a également reporté la livraison de 16 appareils de la gamme des 737 MAX et de 9 avions de la gamme des A320 neo. C'est un revers supplémentaire pour Boeing qui, en plus de tous les déboires liés aux conséquences des deux accidents rapprochés de son 737 MAX ayant fait au total 346 morts, doit maintenant faire face à la crise touchant de plein fouet l'aviation. De nombreuses compagnies aériennes sont en effet paralysées par la propagation du coronavirus et les mesures de confinement l'accompagnant comme la fermeture de frontières.

>> À lire aussi - Boeing va proposer un plan de départs, l’aéronautique “mettra du temps” à se remettre

La compagnie British Airways a ainsi annoncé jeudi qu'elle allait placer une majorité de ses salariés en chômage partiel. Boeing a souligné que l'annulation d'Avolon était le fruit d'un accord mutuel suite à des négociations portant sur les conséquences des deux accidents mortels des 737 MAX, interdits de vol depuis mars 2019. "C'est aussi la bonne décision pour s'ajuster aux réalités du marché actuel alors que nous tentons d'équilibrer l'offre et la demande tout en protégeant la valeur du 737 MAX, particulièrement pour les loueurs d'avions", souligne le géant de l'aéronautique.

Nouveau revers pour Boeing

Boeing avait déjà annoncé avoir enregistré en janvier et février davantage d'annulations, dont 43 avions 737 MAX, que de nouvelles commandes. Le groupe, qui a aussi dû suspendre temporairement

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Taxe d'habitation : sa suppression totale n'est pas remise en cause, selon Bruno Le Maire
Le Japon pourrait à son tour déclarer l'état d'urgence
Le consultant sportif le mieux payé de la radio française va dire stop
9 mots-clés pour tout comprendre à l'intelligence artificielle
Le CAC 40 attendu en hausse avec le ralentissement de la propagation de l'épidémie