La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,73 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2155
    +0,0071 (+0,58 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +5,90 (+0,32 %)
     
  • BTC-EUR

    36 645,97
    -3 336,40 (-8,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +0,14 (+0,21 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,94 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,98 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,47 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,87 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

Avions de combat : vers un rapprochement entre projets européens ?

·1 min de lecture

Les projets de futurs avions de combat, développé d'un côté par la France, l'Allemagne et l'Espagne, de l'autre par le Royaume-Uni, l'Italie et la Suède, sont-ils amenés à l'avenir à se rapprocher ? C'est ce qu'a laissé entendre le délégué général à l'armement (DGA) Joël Barre. Paris, Berlin et Madrid développent ensemble le système de combat aérien du futur (SCAF) quand Londres, Rome et Stockholm mènent un projet similaire appelé Tempest. Tous visent à remplacer leurs avions de combat actuels à l'horizon 2040 et impliquent des investissements phénoménaux.

"Nous sommes l'un et l'autre en phase de conception, je pense que dans les années qui viennent, les choses pourront peut-être évoluer", a estimé Joël Barre sur BFM Business. "En tout cas, de notre côté me semble-t-il, la porte est ouverte. Si nous pouvons un jour rapprocher les deux projets d'avions de combat qui existent aujourd'hui à l'échelle européenne, ce sera quand même une bonne chose", a jugé le patron de la DGA, qui assure la direction du programme SCAF pour les trois pays.

>> A lire aussi - L'appel d'offres finlandais pour le renouvellement de ses 64 avions de combat est bouclé

Sur ce programme, après de difficiles négociations, les offres des industriels pour les contrats d'études devant mener à la réalisation d'un démonstrateur en vol pour la fin 2026 ont été remises début avril. "Maintenant, il faut passer à l'accord étatique entre nos trois pays coopérants, en particulier sur un certain nombre de clauses qui méritent (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

"Cette crise est un accélérateur de transformation pour Pernod Ricard"
La bataille s'engage entre l'éditeur de Fortnite et Apple
E-commerce : les gagnants et les perdants de la crise du Covid-19
Le portefeuille des consommateurs va subir de plein fouet la flambée des matières premières
A Béthune, clap de fin définitif pour l'usine Bridgestone et ses 860 salariés