La bourse ferme dans 5 h 59 min
  • CAC 40

    6 738,55
    0,00 (0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,52
    +12,80 (+0,32 %)
     
  • Dow Jones

    34 589,77
    +737,24 (+2,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0446
    +0,0038 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    1 793,30
    +33,40 (+1,90 %)
     
  • BTC-EUR

    16 375,26
    +84,75 (+0,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    405,08
    +4,39 (+1,09 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,94
    +0,39 (+0,48 %)
     
  • DAX

    14 446,13
    +49,09 (+0,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 579,70
    +6,65 (+0,09 %)
     
  • Nasdaq

    11 468,00
    +484,22 (+4,41 %)
     
  • S&P 500

    4 080,11
    +122,48 (+3,09 %)
     
  • Nikkei 225

    28 226,08
    +257,09 (+0,92 %)
     
  • HANG SENG

    18 736,44
    +139,21 (+0,75 %)
     
  • GBP/USD

    1,2144
    +0,0082 (+0,68 %)
     

Aviation : Que reste-t-il du Boeing 737 accidenté à Montpellier ?

Aeronewtv

Avec ses 60 tonnes et ses presque 35 mètres de long, le Boeing 737 cargo est difficilement maniable. Surtout lorsqu’une partie de son nez est plongée dans un étang. Dans la nuit du 23 au 24 septembre 2022, l’avion de la compagnie West Atlantic a fait une sortie de piste mémorable. Heureusement, aucune victime n’a été déplorée. Mais l’appareil a subi de nombreux dégâts.

Un large dispositif a été mis en place pour récupérer l’avion. Plus d’une centaine de personnes, deux grues et un poids lourd étaient ainsi mobilisés pour sortir l’appareil de l’eau. Il a fallu plusieurs heures et l'accord des assureurs avant que les équipes ne puissent commencer le dépannage. Par sécurité, l’aéroport de Montpellier a dû fermer ses portes et annuler tous les vols pendant plus de 48 heures.

Aujourd'hui, l’appareil est désormais stationné sur un parking de la zone de fret de l’aéroport. Les techniciens de la marque américaine Boeing évaluent les dégâts. Pour l’instant, on ne sait pas si l’appareil est réparable puisqu'il a été partiellement immergé lors de sa sortie de piste dans l’étang. L’avionique, l'ensemble des équipements électroniques, électriques et informatiques qui aident au pilotage, pourrait être endommagée. Concernant les procédures administratives et judiciaires, les constatations du Bureau d'enquêtes et d’Analyses (BEA) sont terminées et les boîtes noires ont été récupérées pour analyse. Il n’y aura pas de rapport préliminaire puisqu'il s'agit d’un accident non-mortel et qu’il ne nécessite (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Sport : le nouvel équipement à 400 euros qui arrive sur les pelouses de rugby
Adidas veut débaucher le patron de Puma pour succéder à son PDG actuel
SNCF : les agents de plus en plus confrontés à des agressions et incivilités
Orpea : deux actionnaires montent un plan pour peser sur la stratégie du groupe
OUIGO : il est désormais possible de revendre sa place