La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    29 107,92
    -117,69 (-0,40 %)
     
  • EUR/USD

    0,9792
    -0,0027 (-0,27 %)
     
  • Gold future

    1 673,80
    +5,20 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    20 151,75
    +97,86 (+0,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    450,69
    +7,27 (+1,64 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,84
    -1,39 (-1,71 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 766,87
    +29,37 (+0,27 %)
     
  • S&P 500

    3 638,31
    -2,16 (-0,06 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1130
    +0,0007 (+0,06 %)
     

Quel avenir pour les banques en ligne?

·2 min de lecture

Le départ de la banque en ligne ING marquet-il le début d’un grand maelstrom? Si vous faites partie du million de clients français d’ING, la décision de la banque néerlandaise de stopper son activité vous a peut-être surpris. Elle s’explique en grande partie par l’hyper concurrence sur le marché: en France, on ne compte pas moins d’une vingtaine de banques en ligne et une quarantaine de néobanques ou comptes de paiement. ING n’est pas la seule à avoir abandonné la partie. En 2020, le groupe BPCE a fait marche arrière en revendant la banque en ligne allemande Fidor acquise quatre ans auparavant. L’aventure aurait laissé une ardoise de 400 millions d’euros. Axa Banque avait également abandonné, en 2017, sa filiale de banque mobile Soon qui n’avait conquis alors que 30000 clients en trois ans. Quant à Orange Bank, elle a dû faire face au retrait de son partenaire cofondateur Groupama et sa recapitalisation par Orange à hauteur de 230 millions d’euros en octobre 2021. Lancée en 2017, elle revendique à présent 1,7 million de clients, chiffre gonflé par 500000 clients de téléphonie qui souscrivent crédits ou assurances. Hervé Brucker, son directeur marketing qui veut redynamiser la filiale bancaire d’orange, estime que les « plus fortes attentes des clients des banques en ligne et particulièrement des nôtres sont le temps réel, la sécurité et les frais». Boursorama Banque, leader avec 3,3 millions de clients, devrait reprendre les assurances vie d’ING et profiter de la recommandation d’ING pour les transferts d’autres comptes. Sans s’imaginer que les 700 000 clients restants passeront dans son giron, Benoît Grisoni, directeur général de Boursorama, annonce déjà un an d’avance sur ses ambitieux objectifs de 4 millions de clients en 2023. Le Revenu passe en revue huit banques en ligne françaises, toutes abritées par de grands groupes bancaires, d’assurances ou des opérateurs Cliquez ici pour lire la suite