La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 897,61
    -149,53 (-0,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    -0,0023 (-0,19 %)
     

Avant la Fed, la Bourse de Paris prend quelques bénéfices

La Bourse de Paris a terminé en baisse de 0,81% mercredi, dans une séance calme comme de coutume avant une décision de politique monétaire de la Banque centrale américaine, souffrant notamment du repli des valeurs du luxe.

L'indice vedette CAC 40 a perdu 51,37 points à 6.276,88 points. La veille il avait pris 0,98% pour la première séance de novembre, après un mois d'octobre en fort rebond (+8,75%).

La cote parisienne avait ouvert dans le vert, mais a glissé doucement dans le rouge tout au long de la journée.

"Il y a eu assez peu de mouvements, comme c'est souvent le cas sur les marchés avant la Fed. La volatilité se libérera ensuite", en premier lieu sur les marchés américains.

Le comité de politique monétaire (FOMC) annoncera sa décision à 19H00, puis son président Jerome Powell tiendra une conférence de presse à 19H30.

Si le relèvement des taux de 0,75 point de pourcentage est attendu, une quatrième hausse de cette ampleur pour les mener proche de 4%, les investisseurs surveilleront davantage la conférence de presse, où ils espèrent déceler les signes d'un pivot à venir vers une politique monétaire moins restrictive.

"Le rallye haussier de ces derniers jours est alimenté par l'attente du pivot et certains indicateurs économiques laissent penser qu'on va dans cette direction là, mais ce n'est pas une évidence", nuance Jacques-Aurélien Marcireau, coresponsable de la gestion actions chez Edmond de Rothschild AM.

Une mauvaise surprise pourrait donc inverser brutalement la tendance. Toutefois, "un point important" est une plus importante "prise en compte du risque systémique" d'une chute des marchés financiers si les hausses du principal taux directeur de la Fed étaient trop rapides, a noté M. Marcireau.

L'événement éclipse le reste de l'actualité économique, notamment les premiers chiffres de l'emploi américain mercredi, avec l'enquête mensuelle ADP/Stanford Lab qui a montré un marché du travail toujours aussi tendu, qui a créé 239.000 emplois, plus qu'attendu. Vendredi, le rapport mensuel du département du travail sera très suivi.

Après une nette hausse mardi et mercredi en début de séance, portées par des rumeurs évoquant un possible allégement des restrictions sanitaires en Chine, non confirmé, les valeurs du luxe ont reculé.

LVMH a cédé de 2,17% à 636,70 euros, Hermès de 0,56% à 1.342,50 euros.

Dans les cosmétiques, L'Oréal (-3,01% à 307,95 euros), a aussi souffert des mauvais résultats annoncés par son concurrent américain Estée Lauder, notamment avec des inquiétudes concernant la Chine.

Le groupe de restauration collective Sodexo a reculé de 1,94% à 87,07 euros le jour de la présentation de son plan stratégique à horizon 2025. L'entreprise vise entre 8% et 10% de croissance interne en 2023 et entre 6% et 8% les deux années suivantes.

Dans le même secteur, Elior a plongé de 11,61% à 2,13 euros portant sa perte depuis le 1er janvier à plus de 65%. Un important fonds d'investissement, Citadel, a pris des positions à vendeuses sur le titre.

Euronext CAC40

fs/ys/LyS