Marchés français ouverture 8 h 58 min

Avant le coronavirus, 300 ans d'histoire des crises financières

Une crise est, pour Littré, une phase très hasardeuse. Or, depuis des millénaires, le monde est secoué, à certains moments, par divers cycles régulièrement alarmants et périlleux. Souvent avec des implications économiques, financières et sociales qui bouleversent les sociétés en place.

L’humanité est donc condamnée à vivre et à progresser à travers différents types de ruptures d’équilibre. Cela, avec des troubles complexes qui perturbent l’ensemble des domaines des sociétés.

La crise actuelle du coronavirus est ainsi l’héritière de récentes calamités déclenchées par un virus ayant de multiples implications. On pense, par similitude, aux effets néfastes de la variole ou de la grippe par exemple.

Mais aussi d’un rétrovirus comme le VIH, un coronavirus comme ceux responsables du SRAS ou de la pandémie actuelle. On peut évoquer aussi un bacille comme ceux responsables de la peste, du choléra ou de la tuberculose. Tous ont provoqué des perturbations économiques et autres les plus diverses.

2020 : une pandémie intense

La nouvelle pandémie dont la planète subit aujourd’hui les effets est d’une rare intensité. Sa propagation est décuplée par la transformation de l’ancien monde en un seul et même village.

En terme de victimes, il est fort probable que leur nombre sera incomparablement plus faible que celles de la peste noire du milieu du XIVe siècle qui tua près de 50% de la population de l’Europe ou de la grippe espagnole qui fit entre 50 et 100 millions de morts. Mais ses effets sur l’économie et les finances des États sont d’ores et déjà dévastateurs.

Le confinement, choisi par les différents gouvernements pour endiguer les contaminations afin de conserver l’efficacité des systèmes de santé et ainsi sauver des vies, a déjà et aura un impact toxique sur l’économie mondiale. La crise sanitaire est donc, dans les faits et avant tout une crise économique et Cliquez ici pour lire la suite