La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 768,10
    -29,80 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    53 005,14
    +1 956,86 (+3,83 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,66
    +1,35 (+1,66 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    +0,0074 (+0,54 %)
     

Avant les adieux de la chancelière, Emmanuel Macron a reçu une dernière fois Angela Merkel

·2 min de lecture

Emmanuel Macron a accueilli jeudi soir à dîner Angela Merkel, l'une des dernières occasions pour les deux dirigeants de travailler "main dans la main" à l'approche des élections allemandes, qui désigneront le 26 septembre le successeur de la chancelière.

Emmanuel Macron a accueilli jeudi soir à dîner Angela Merkel, l'une des dernières occasions pour les deux dirigeants de travailler "main dans la main" à l'approche des élections allemandes, qui désigneront le 26 septembre le successeur de la chancelière. Les retrouvailles post-estivales entre le président français et la chancelière allemande n'ont donné lieu à aucune effusion particulière dans la cour de l'Elysée.

"D'ici à la formation du prochain gouvernement (allemand), Angela Merkel et moi-même continuerons à travailler main dans la main sur les grands dossiers auxquels nous cherchons à apporter des solutions franco-allemandes, comme nous le faisons depuis le premier jour", a affirmé Emmanuel Macron. Et il a énuméré les nombreux dossiers au menu de ce "dîner de travail", en premier lieu les "conséquences" que les Européens doivent tirer "entre eux" de la crise en Afghanistan.

La "cohérence des Européens" est également en jeu, selon lui, dans "la lutte contre le terrorisme" au Sahel, où Paris a annoncé jeudi matin la mort du chef du groupe jihadiste Etat islamique au Grand Sahara (EIGS), Adnan Abou Walid al-Sahraoui.

Emmanuel Macron n'a pas directement évoqué le choc provoqué par l'annonce spectaculaire faite mercredi soir d'un vaste pacte de sécurité entre les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l'Australie, qui a évincé Paris d'un méga-contrat de fourniture de sous-marins à Canberra. Il a juste cité l'importance de la zone Indo-Pacifique sur laquelle "les Européens ont adopté une stratégie commune" cette semaine. La rupture de ce contrat, qui a provoqué "la colère" et "l'amertume" du chef de la diplomatie Jean-Yves Le Drian, devrait pousser Paris à continuer à promouvoir plus de défense et d'autonomie stratégique(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles