La bourse est fermée

En Auvergne-Rhône-Alpes, la SNCF perdra jusqu'à 1,2 million si les TER sont en retard

1 / 2

En Auvergne-Rhône-Alpes, la SNCF perdra jusqu'à 1,2 million si les TER sont en retard

Le nouvelle convention TER signée entre la région et la SNCF prévoit un système de bonus-malus renforcé pour assurer une meilleure régularité des trains.

Plus de sécurité et de ponctualité des trains, avec des pénalités renforcées: les présidents de la région Auvergne-Rhône-Alpes et de la SNCF, Laurent Wauquiez (LR) et Guillaume Pepy, ont présenté lundi à Lyon la future convention TER, fruit de longues et âpres négociations.

Portant sur période 2017/2022, cette convention d'exploitation, qui doit encore être officiellement validée, va coûter près de 543 millions d'euros à la région. Elle doit notamment permettre "de mettre en place une réduction de 40% du nombre de TER en retard" par rapport à 2016, a assuré Guillaume Pepy devant la presse, soulignant que la SNCF était "beaucoup plus responsabilisée que dans le passé, avec beaucoup plus d'autonomie de gestion et un plan de maîtrise des coûts sévères".

Le nombre de trains annulés divisé par deux

Laurent Wauquiez a mis en avant un objectif de 90% de TER à l'heure en 2020, contre 87,1% en 2016. Le nombre de trains annulés à la dernière minute doit également être "divisé par deux", sous peine de "pénalités systématiques", même en cas de grève des cheminots.

Un système de "bonus-malus" renforcé sera mis en place pour les lignes les plus en difficulté -elles qui relient Lyon à Saint-Étienne, Grenoble et Chambéry. Si l'objectif de régularité annuel n'est pas atteint, les sanctions pourront atteindre 1,2 million d'euros par an et par ligne. A contrario, la SNCF percevra un...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi