La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 495,83
    -61,57 (-0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 730,32
    -47,06 (-1,25 %)
     
  • Dow Jones

    33 706,74
    -292,30 (-0,86 %)
     
  • EUR/USD

    1,0044
    -0,0048 (-0,47 %)
     
  • Gold future

    1 760,30
    -10,90 (-0,62 %)
     
  • BTC-EUR

    20 854,44
    -2 400,67 (-10,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    504,88
    -36,72 (-6,78 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,91
    -0,59 (-0,65 %)
     
  • DAX

    13 544,52
    -152,89 (-1,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 550,37
    +8,52 (+0,11 %)
     
  • Nasdaq

    12 705,21
    -260,13 (-2,01 %)
     
  • S&P 500

    4 228,48
    -55,26 (-1,29 %)
     
  • Nikkei 225

    28 930,33
    -11,81 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    19 773,03
    +9,12 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,1823
    -0,0109 (-0,92 %)
     

Autotests: le branle-bas de combat des pharmaciens pour suivre le rythme côté stocks

·2 min de lecture

ENQUÊTE - Pour répondre au raz-de-marée d’Omicron et éviter la désorganisation de la société, le gouvernement mise sur les autotests pour les cas contact vaccinés et les enfants de moins de 12 ans. Mais les stocks seront-ils suffisants pour répondre à cette nouvelle demande?

Plus d’isolement à domicile, mais des écouvillons à s’enfoncer dans le nez. Depuis lundi 3 janvier, les et les enfants de moins de 12 ans cas contact devront se faire à J2 et J4, après un test antigénique ou PCR le premier jour. Des tests “fournis gratuitement en pharmacie” à la suite du premier test, a affirmé le ministre de la Santé Olivier Véran dimanche. L’objectif est de permettre aux Français d’aller travailler, et d’ainsi éviter la “désorganisation de la société” que le Conseil scientifique craignait en raison de l’absentéisme. Mais, alors que 10% de la population est cas contact d’après les seront-ils suffisants pour répondre à la demande?

“Je suis confiant sur le fait que les approvisionnements vont se faire”, a avancé lundi Thomas Fatôme, directeur général de la Caisse d’Assurance maladie sur Franceinfo. Un avis partagé par le ministre de la Santé: “Nous avons assez ”, a-t-il affirmé sur France Inter. Les pharmaciens, eux, sont plus sceptiques. “Cela va être très compliqué parce que nous avons été pris de court. Les pharmaciens n’ont pas eu le temps d’anticiper les commandes massives d’autotests”, s’inquiète Carine Wolf-Thal, présidente du Conseil national de l’ordre des pharmaciens (CNOP).

Des difficultés d'approvisionnement les premiers jours

Alors que le nouveau est entré en vigueur ce lundi, les professionnels de santé n’ont été avertis que la semaine dernière, ce qui leur a laissé une seule semaine pour réaliser des commandes, pendant la période des fêtes. Or, pour que les officines soient approvisionnées, “il y a un temps logistique incompressible", note la présidente du CNOP. “1 million de tests à avoir tout de suite maintenant, c’est colossal”, fustige-t-elle. Les difficultés d’approvisionnement se feront donc sentir les premiers jours, le [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles