La bourse est fermée

Autoroutes : l'opération promotion du gouvernement fait un flop

En pleine crise des "gilets jaunes", le gouvernement avait lancé une réduction de 30% pour les automobilistes effectuant au moins dix allers-retours par mois sur le même tronçon d’autoroute.

L’opération n’aura pas séduit les Français. Un an après son lancement, l’offre qui permet de réduire sa facture de page de 30% dès dix allers-retours n’aura convaincu que 100 000 automobilistes. Lors de son lancement, il y a un an, le gouvernement tablait sur un million d’abonnés autoroutiers, détaille Le Parisien. En janvier 2019, en pleine crise des "gilets jaunes", le gouvernement avait en effet tenté de calmer la grogne sociale en compensant l’augmentation des prix des autoroutes en France. En accord avec les trois principaux concessionnaires – Vinci, APRR et Sanef – il avait alors lancé cette réduction de 30%, quelle que soit la longueur du trajet.

Pourtant, peu d’automobilistes en ont bénéficié et pour cause : elle comporte de nombreuses exceptions. La réduction ne s’applique en effet pas aux portions d’autoroutes dotées d’ouvrages spécifiques comme le tunnel du Mont-Blanc ou aux petites concessions, soit 12 sur les 20 que compte la France. Enfin, les trajets effectués sur des tronçons gérés par des concessionnaires différents ne sont pas non plus éligibles à la réduction.

150 euros d’économie

Par ailleurs, le gouvernement accuse les concessionnaires de ne pas avoir suffisamment communiqué sur cette offre alors que les économies réalisées par certains sont conséquentes. LCI prend ainsi pour exemple un conducteur empruntant chaque jour l’autoroute de Mandelieu-la-Napoule à Toulon, soit 114 kilomètres. Avant février 2019, son budget mensuel était de 600 euros pour le trajet. Avec les 30% de réduction, il réalise une économie de 150 euros par mois.

Un véritable gain pour les utilisateurs que le gouvernement veut mettre en avant. De son côté, l’Association des sociétés françaises d’autoroute (Afsa) se défend d’avoir fait le service minimum. Dans les colonnes du Parisien, elle estime "avoir fait ce qu’il fallait. Comme d’autres offres, elle va monter en puissance". L’association (...)

Lire la suite sur Capital

Ce contenu peut également vous intéresser :

Le plan à 100 milliards de l'OCDE pour taxer les multinationales
Pension de réversion et divorce : les différents scénarios proposés par un rapport
Apple n'a plus le droit de fouiller les sacs de ses employés en dehors de leur temps de travail
Amazon fait suspendre le contrat à 10 milliards de la Défense américaine
De combien ont augmenté les impôts locaux de votre ville ? Top départ pour la rupture conventionnelle chez les fonctionnaires... Le flash éco du jour