La bourse ferme dans 6 h 2 min

Automobile : une vaste entente des constructeurs allemands ?

Selon le journal allemand Der Spiegel, Volkswagen, Porsche, Audi ou encore BMW et Daimler se seraient entendus depuis plus de 20 ans notamment sur les réductions des émissions polluantes des diesel.

Une vaste entente entre constructeurs automobiles allemands. C’est ce que révèle le magazine allemand Der Spiegel. Une information tirée “d’un document écrit que le groupe Volkswagen a adressé aux autorités de la concurrence” en juillet 2016, comme “une sorte d’auto-dénonciation”.

Dans cet écrit, Volkswagen évoquerait “un soupçon” que cela ait abouti à “des comportements enfreignant le droit de la concurrence”. Aucun constructeur n’a commenté ces informations.

Un porte-parole de l’Office allemand anti-cartels a rappelé qu’en juin 2016, l’autorité allemande de la concurrence a conduit des perquisitions dans six entreprises en Allemagne soupçonnées d’entente sur les prix d’achat de l’acier. À l’époque, Volkswagen, BMW et Daimler ainsi que Bosch, plus grand équipementier automobile mondial, avaient reconnus avoir été perquisitionnés.

De nombreux domaines concernés

Mais les révélations du journal Der Spiegel vont bien plus loin que de simples soupçons d’entente sur les tarifs de l’acier. Selon eux, tous les domaines du développement de la voiture, les moteurs diesel et essence, les freins, l’embrayage et la transmission auraient été au coeur d’une soixantaine de groupes de travail. Les constructeurs auraient discuté du choix des sous-traitants et des prix.

Depuis 2006, les constructeurs se seraient rencontrés de nombreuses fois pour déterminer la taille des réservoirs d’Adblue, un additif qui permet de réduire les émissions polluantes d’oxyde d’azote. De gros réservoirs se révélant plus chers, les groupes auraient opté de concert pour de petits réservoirs, ne contenant pas assez de liquide pour réduire de manière suffisante les gaz polluants émis.

À LIRE AUSSI >> : Dieselgate : l’amende record que risque Volkswagen