Marchés français ouverture 11 min
  • Dow Jones

    34 077,63
    -123,04 (-0,36 %)
     
  • Nasdaq

    13 914,77
    -137,58 (-0,98 %)
     
  • Nikkei 225

    29 100,38
    -584,99 (-1,97 %)
     
  • EUR/USD

    1,2070
    +0,0029 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    29 114,73
    +8,58 (+0,03 %)
     
  • BTC-EUR

    44 685,93
    -2 792,51 (-5,88 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 210,30
    -88,65 (-6,82 %)
     
  • S&P 500

    4 163,26
    -22,21 (-0,53 %)
     

Automobile : la transformation de Volkswagen en "Voltswagen" était un poisson d’avril

·1 min de lecture

Volkswagen a mis fin à la confusion mardi soir : contrairement à ce qui avait été annoncé officiellement plus tôt dans la journée, le groupe ne se rebaptisera pas "Voltswagen" aux Etats-Unis. C'était une blague du 1er avril, a confirmé un porte-parole.  Le vénérable constructeur allemand avait surpris en affirmant vouloir changer le nom de sa filiale dans le pays en "Voltswagen of America" pour symboliser son virage vers l'électrique. 

Tout avait été fait pour donner à cette annonce un caractère officiel, entre communiqué sur le site américain et changement du compte Twitter. Elle a été largement relayée dans les médias. Un porte-parole aux Etats-Unis, interrogé par l'agence, avait même confirmé mardi le contenu du communiqué. Mais cette information, dévoilée à l'avant-veille d'une journée connue pour ses traditionnels canulars et au moment où le groupe lance un nouveau véhicule électrique aux Etats-Unis, a aussi suscité des doutes.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lancé sur le créneau électrique

Un autre porte-parole du groupe a confirmé mardi soir qu'il s'agissait bien d'une supercherie. L'annonce ne semblait pas complètement irréelle. Volkswagen a de grandes ambitions : la société entend devenir leader mondial sur le créneau des véhicules électriques dès 2025, devant Tesla. Au pays d'Elon Musk, l'entreprise semblait vouloir accompagner cette stratégie d'un gr...


Lire la suite sur Europe1