La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 611,69
    -69,45 (-1,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 599,55
    -41,82 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,26 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2085
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 827,70
    -23,70 (-1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    31 285,56
    +1 395,37 (+4,67 %)
     
  • CMC Crypto 200

    701,93
    -33,21 (-4,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,04
    -1,53 (-2,86 %)
     
  • DAX

    13 787,73
    -200,97 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    6 735,71
    -66,25 (-0,97 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,14 (-0,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 519,18
    -179,08 (-0,62 %)
     
  • HANG SENG

    28 573,86
    +77,00 (+0,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,3583
    -0,0108 (-0,79 %)
     

Automobile : l’essor du SUV, un choix avant tout politique

Samuel Klebaner (*)
·1 min de lecture

L'actualité automobile de la rentrée a été marquée en France par un imbroglio entre la ministre de l'Écologie Barbara Pompili et de l'Économie Bruno Le Maire. Le sujet : imposer aux véhicules lourds un malus. D'un côté, la Convention citoyenne pour le climat et de nombreux mouvements écologistes y voient un moyen pour enrayer la « SUVisation » du parc automobile français. De l'autre, les industriels français, rejoints par trois syndicats de salariés, craignent en cette période funeste une destruction de la production en France.

En effet, le SUV, ce véhicule aux airs de 4x4 arrivé dans les années 1990 en provenance du Japon, s'est propagé sur le marché européen à grande vitesse (graphique ci-dessous). En empiétant d'abord sur les monospaces (MPV) et les véhicules supérieurs (D), les voici qu'il rogne sur les parts de marché des véhicules plus compacts (A, B et C) qui régnaient en maîtres incontestés sur le marché européen.

000
000

Mais si le débat entre écologie et production est si prégnant en France, c'est que le SUV est le résultat d'une triple histoire : celle des réglementations européennes, de la demande et des logiques industrielles de la filière automobile (...) Lire la suite sur La Tribune.fr