Marchés français ouverture 15 min
  • Dow Jones

    31 928,62
    +48,38 (+0,15 %)
     
  • Nasdaq

    11 264,45
    -270,83 (-2,35 %)
     
  • Nikkei 225

    26 677,80
    -70,34 (-0,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,0699
    -0,0039 (-0,36 %)
     
  • HANG SENG

    20 145,78
    +33,68 (+0,17 %)
     
  • BTC-EUR

    27 823,93
    +257,06 (+0,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    663,25
    +7,43 (+1,13 %)
     
  • S&P 500

    3 941,48
    -32,27 (-0,81 %)
     

Automobile: Le grand blues des concessionnaires

·2 min de lecture

Jamais la France n'a vendu aussi peu de voitures. Fragilisé par les retards de livraison, le réseau commercial subit aussi la pression de la vente en ligne. Et celle des constructeurs, qui révisent relation-client et rémunérations.

En ce morne après-midi de février, Damien (les prénoms ont été changés), commercial chez Peugeot à Evry (Essonne), guette le client. En deux heures, seules quatre personnes ont poussé la porte. Et toutes se sont dirigées vers le comptoir du chef d'atelier, plutôt que vers le carré des vendeurs. Rien d'étonnant à cela. Avec la pandémie, la fréquentation a nettement diminué dans les concessions. De combien? "Impossible de donner un chiffre précis, puisque les concessionnaires ne comptabilisent pas les entrées", explique Eric Cerceau, vieux routier de la distribution auto devenu "garagologue" pour les conseiller dans leur conversion au numérique.

Karim espérait recevoir davantage de visiteurs. "Après tout, nous sommes vendredi, jour de RTT", glisse ce commercial qui vend des Citroën en Seine-et-Marne. Il a les yeux rivés sur le tableau des objectifs de vente car une part conséquente de sa rémunération en dépend.

" et retarde le versement des primes qui s'y attachent", résume Marc Bruschet, président des concessionnaires de voitures particulières à Mobilians, une organisation qui représente les métiers de la distribution automobile. L'industrie est dépendante d'une poignée de fournisseurs taïwanais et chinois, qui approvisionnent en priorité les fabricants de smartphones et d'ordinateurs en forte demande depuis la pandémie. Résultat, les voitures sortent des chaînes au compte-goutte. Au second semestre 2021, faute de pièces. Conséquences: les immatriculations de véhicules neufs sont tombées l'an dernier à leur plus bas niveau en Europe depuis 1986 (11,77 millions contre 15 avant la pandémie). C'est pire en France, avec un résultat équivalent à celui de 1975, en baisse d'un quart par rapport à 2019. "En 2020, malgré deux mois de fermeture liée au confinement, il s'est immatriculé davantage de voitures qu'en 2021", souligne Francis Bartholomé, président de Mobilians. De quoi mettre à bas le moral des commerciaux.

Perte de rémunération

Les vendeurs rapportent une perte moy[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles