La bourse ferme dans 4 h 22 min

Automobile : en 2019, le groupe Le Bélier a tenu le coup malgré un gros choc

latribune.fr

Implanté au cœur de la campagne girondine, à Vérac, Le Bélier, sous-traitant international pour la filière automobile, a la particularité d'être une entreprise de taille intermédiaire (ETI) multinationale et familiale, présidée par Philippe Galland, réalisateur de cinéma dans sa première vie, qui a signé plusieurs succès, comme « Le Mariage du siècle » ou encore « Le Quart d'heure américain », et dont l'actrice Anémone était l'épouse.

Opérationnellement dirigé par Philippe Dizier, qui en est le directeur général, le groupe Le Bélier est un spécialiste de la fonderie pour la fabrication de pièces et systèmes moulés en aluminium, essentiellement pour l'automobile (freinage, admission d'air, châssis/structure). Il commence à se diversifier dans l'aéronautique, nouveau secteur où il rencontre encore quelques difficultés. Le Bélier est implanté en Hongrie (Ajka, Szolnok), Serbie (Kikinda) et au Mexique (Querétaro). Le rachat de HDPCI, à Hongkong, a renforcé les positions du Bélier en Hongrie, à Mohàcs où le groupe hongkongais était implanté, mais aussi en Chine continentale, à Dalian près de la frontière avec la Corée du Nord, et Wuhan, au centre du pays, épicentre officiel de la pandémie de Covid-19 depuis le mois de janvier. Il emploie au total plus de 3.500 salariés.

Des indicateurs en forte baisse en volume

Le Bélier a bouclé son exercice 2019 avec un chiffre d'affaires de 319,5 M€, en recul de 10,9 % sur un an, tandis que son résultat net est resté positif, à 12,4 M€, accusant toutefois un très fort recul en volume de -54 %.

Lire aussi : Industrie : le groupe Le Bélier va passer sous contrôle chinois

L'Ebitda anglo-saxon, équivalent du revenu brut d'exploitation (EBE), qui mesure la création de richesses par l'entreprise avant toute ponction (impôts, taxes, etc.), enregistre ainsi une faible réduction proportionnelle de sa valeur, dans le sillage de la baisse du chiffre

(...) Lire la suite sur La Tribune.fr


Le groupe Le Bélier en baisse sur 2019 prévoit une relance des ventes
Industrie : le groupe Le Bélier va passer sous contrôle chinois
Le groupe Le Bélier rattrapé par la dépression automobile internationale
L’équipementier automobile girondin Le Bélier s'inscrit à la baisse