La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 765,52
    -30,23 (-0,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 080,15
    -27,87 (-0,68 %)
     
  • Dow Jones

    34 580,08
    -59,72 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1317
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 782,10
    +21,40 (+1,22 %)
     
  • BTC-EUR

    43 394,95
    -552,45 (-1,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 367,14
    -74,62 (-5,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,22
    -0,28 (-0,42 %)
     
  • DAX

    15 169,98
    -93,12 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 122,32
    -6,89 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 085,47
    -295,83 (-1,92 %)
     
  • S&P 500

    4 538,43
    -38,67 (-0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    28 029,57
    +276,17 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    23 766,69
    -22,21 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3235
    -0,0067 (-0,50 %)
     

Auto-réparation des iPhones: coup de com' d'Apple ou geste écolo?

·2 min de lecture

Apple a annoncé, mercredi 17 novembre, son intention de créer une boutique de pièces détachées à destination des usagers voulant réparer leur iPhone. Pas de quoi totalement rassurer les fervents défenseurs de la réparation des appareils électroniques, méfiants vis-à-vis de la marque à la pomme.

“N’ouvrez pas l’iPhone et n’essayez pas de réparer vous-même l’iPhone.” La phrase est encore dans le des smartphones d’Apple, disponible en ligne, et sera pourtant bientôt obsolète. La marque à la pomme commercialisera dès 2022, aux Etats-Unis, puis en Europe, des pièces détachées de ses iPhones 12 et 13, des outils, et un manuel, pour permettre à ses utilisateurs de réparer eux-mêmes leur smartphone.

Apple explique que ce programme intitulé Self service repair s’inscrit dans la continuité de l’action de la marque ces dernières années. Après avoir alimenté un réseau de 2.800 réparateurs indépendants en 2019, en supplément de ses propres centres de réparation, Apple passerait l’étape suivante, en permettant l’accès direct des utilisateurs aux pièces détachées.

"On part de très loin"

Mais du côté du réseau Right to Repair en Europe, qui défend le droit à la réparation, le son de cloche est différent: “C’est incroyable, s'étonne Chloé Mikolajczak, chargée de campagne. Encore, il y a quelques semaines, l’entreprise s’opposait à la réparation. Elle permettait un accès presque inexistant aux pièces détachées, et pratiquait du lobbying contre la réglementation sur la réparation aux Etats-Unis. C’est une bonne nouvelle, on part de très loin.”

Pour Hugues Poissonnier, directeur de l’Institut de recherche et d’innovation en management des achats, le virage s’explique avant tout par une volonté de répondre “aux attentes des clients”. Le professeur à la Grenoble Ecole de management explique: “Les clients sont de plus en plus nombreux à demander des pièces détachées ces dernières années. L’impossibilité de réparer ses appareils a été vivement reprochée aux marques, pour son empreinte environnementale. Cette irréparabilité visait à faire racheter régulièrement des appareils”.

Lire aussi

Une pression internationale

Le choix de donner accès aux pièces détachées améliorerait l’image de la marque, explique l’économiste: “Apple prend un avantage concurrentiel sur Samsung, par exemple[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles