Marchés français ouverture 5 h 26 min
  • Dow Jones

    34 483,72
    -652,22 (-1,86 %)
     
  • Nasdaq

    15 537,69
    -245,14 (-1,55 %)
     
  • Nikkei 225

    28 030,06
    +208,30 (+0,75 %)
     
  • EUR/USD

    1,1321
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    23 790,06
    +314,80 (+1,34 %)
     
  • BTC-EUR

    50 355,79
    -769,82 (-1,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 463,95
    +21,17 (+1,47 %)
     
  • S&P 500

    4 567,00
    -88,27 (-1,90 %)
     

Auto: l'Etat envisage 2,5 milliards d'euros d'aides à la filière

·2 min de lecture

EXCLUSIF- Emmanuel Macron souhaite rencontrer les acteurs de la filière auto avant d'annoncer son plan d'aides. L'Etat envisage 2,5 milliards d'euros de soutien pour la transition énergétique. Mais le montant n'est pas encore totalement arbitré.

Emmanuel Macron n’a pas annoncé les aides promises à l’automobile lors de la grande journée de la filière organisée mardi 26 octobre, qui comptait avec la présence du ministre de l’Economie Bruno le Maire. Car le président de la République "veut réunir les principaux patrons de la filière auto avant et on n’a pas réussi à trouver une date avant le 26 octobre", confie Marc Mortureux, directeur général de la Plateforme automobile française (PFA). Selon une autre source proche, c’est Carlos Tavares qui "n’a pas trouvé le temps de se rendre disponible". Il est vrai que le patron opérationnel de (PSA et FCA) n’aime pas trop rencontrer les politiques, estimant qu'il a mieux à faire de son temps… Les aides sont pourtant attendues par la filière en crise et devraient être annoncées dans les jours ou semaines qui viennent. Un "montant de 2,5 milliards d’euros" est envisagé, avance un proche du dossier, même si "le montant n’est pas encore totalement arbitré".

La transition énergétique? Pas gagné

Emmanuel Macron a lancé un objectif de "près de deux millions de et hybrides" produits en France à horizon 2030…. Ce qui, d’ailleurs, ne veut pas dire grand-chose si l’on inclut les hybrides simples non rechargeables, alors que tous les modèles à essence seront "hybridés". Parlait-il des hybrides rechargeables? La phrase était ambiguë. Mais, au-delà des discours politiques du Chef de l’Etat, Bruxelles a décidé d’une réduction draconienne de 55% des émissions de CO2 des véhicules entre 2021 et 2030. La Commission veut aussi carrément interdire en 2035 tous les véhicules non électriques, y compris les hybrides rechargeables. Dans ces conditions, l’automobile européenne n’a plus le choix. Sauf révoltes socio-politiques toujours possibles contre le renchérissement de la mobilité et à condition que des études scientifiques ne finissent pas par prouver que les voitures dites zéro émission ne sont pas si écologiques ça (batteries pleines de minerais polluants, cellules produites en Chine [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles