Marchés français ouverture 4 h 43 min
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    28 603,85
    +361,64 (+1,28 %)
     
  • EUR/USD

    1,2099
    +0,0016 (+0,13 %)
     
  • HANG SENG

    29 498,21
    +635,44 (+2,20 %)
     
  • BTC-EUR

    30 389,93
    -195,29 (-0,64 %)
     
  • CMC Crypto 200

    722,45
    -12,70 (-1,73 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     

Auto : chute des déplacements, plongeon de la réparation-entretien

·2 min de lecture

Les Autoroutes Paris-Rhin-Rhône constatant une diminution de 30,6% du trafic au premier semestre 2020 et un nouveau recul de 2,7% au troisième trimestre. Du coup, l'activité réparation-entretien automobile a chuté de 9,5% (mécanique), de 14,3% (carrosserie sur onze mois). Les effectifs risquent une nouvelle hémorragie.

Les Français négligeraient-ils de leur voiture ? Non. Ils ont roulé beaucoup moins, tout simplement ! C’est logique, vu la pandémie et les deux confinements. Les ateliers d’après-vente ont vu leur chiffre d’affaires baisser de 9,5% en mécanique (sur les onze premiers mois de 2020), de 14,3% en carrosserie. C’est ce qui ressort de la dernière étude CNPA-Solware, publiée à la veille de Noël auprès de plus de 1.600 ateliers en France. Les activités d’entretien-réparation se sont certes mieux comportées en novembre que lors du premier confinement, en raison de l’autorisation dont bénéficiait cette fois le public de se rendre dans les ateliers. Il n'empêche. De nombreux professionnels constataient néanmoins une baisse d’activité supérieure à 20%, voire 40% en novembre, constatait à la mi-décembre le CNPA (Conseil national des professions de l’automobile). Sur les neuf premiers mois de l’année, l’activité globale de l’après-vente affichait un recul de 11,4%.

Une année mauvaise avec un rebond entre juin et octobre

« Nous avons évidemment souffert du premier confinement, ensuite le post-confinement nous a permis de réaliser des résultats en après-vente totalement satisfaisants de juin à octobre avec une tendance supérieure à celle de 2019, ce qui nous permet d’atteindre à fin novembre un -11% seulement au cumul », explique-t-on chez Seat. L’activité « a reculé de 45% en mars, 90% en avril, 30% en mai, puis à nouveau de 10% en octobre, 20% en novembre, 15% prévus en décembre », indique pour sa part Pierre Guignot, directeur de la division auto chez France. Une année en dents de scie.

« À travers les tendances de nos ventes de pièces aux réseaux AD et Autoprimo, nous pouvons affirmer que l’activité a été très soutenue de juin à septembre sur les activités mécaniques », affirme pour sa part Fabien Guimard, directeur des réseaux de réparation véhicules légers chez Autidistribution, à notre confrère spécialisé L’Argus. Cette reprise au troisième trimestre a donc « sauvé » les [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi