La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,64 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2088
    -0,0099 (-0,81 %)
     
  • Gold future

    1 733,00
    -42,40 (-2,39 %)
     
  • BTC-EUR

    36 278,47
    -2 625,26 (-6,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    912,88
    -20,25 (-2,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,66
    -1,87 (-2,94 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,92 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3922
    -0,0091 (-0,65 %)
     

Aura Aéro, le futur champion français de l’avion électrique?

·2 min de lecture

Après avoir développé un petit avion de voltige, bientôt décliné en version électrique, la start-up toulousaine travaille sur un avion de transport régional 100% électrique. Le fonds de capital-risque Innovacom vient d’annoncer son entrée au capital.

Toulouse, morne plaine de l’aéronautique ? Pas si sûr. Malgré la crise du Covid et les , la capitale française de l’aviation en a encore sous la semelle. Un exemple ? La start-up Aura Aero, installée sur l’ancienne base aérienne de Francazal. Après avoir développé un petit avion de voltige, Intégral R, en seulement deux ans, cette jeune pousse lancée par des anciens d’Airbus a annoncé lundi 8 février . L’investissement, dont le montant n’a pas été dévoilé, servira à boucler le développement d’une version dédiée aux écoles de pilotage (Integral R), et de décliner l’appareil de deux places dans une version électrique appelée Integral E. Le constructeur a déjà récolté une centaine de commandes pour ses avions Integral, dont quatre fermes, avec un prix d’achat de l’ordre de 300.000 euros.

L’entrée au capital d’Innovacom, qui devrait être suivie, dès cette année, d’une levée de fonds de plusieurs dizaines de millions d’euros, permettra également d’entamer le programme-clé de la start-up toulousaine : un avion de transport régional de 19 places, 100% électrique, que le groupe veut développer avant la fin de la décennie. "Il y a un travail d’industrialisation important à faire, mais nous sommes confiants sur le fait de pouvoir développer cet avion dans les 6 à 7 ans qui viennent", indique Jérémy Caussade, ancien d’Airbus et fondateur du groupe, aux côtés de Fabien Raison (également ex-Airbus) et Wilfried Dufaud (ancien d’Assystem).

Fabien Raison, Jérémy Caussade et Wilfried Dufaud, les trois fondateurs d'Aura Aero (photo Aura Aero)

Le groupe dispose déjà d’un bureau d’études et d’une usine sur le site de l’ancienne base de l’armée de l’air à Francazal, avec accès direct aux pistes de l’aéroport. Il inaugurera en mars une usine d’assemblage, qui lui permettra de faire passer ses locaux de 2.000 à 3.500m2. "Avec son écosystème, Toulouse est le meilleur endroit au monde pour faire des avions, assure Jérémy Caussade. La crise du Covid laisse sans activité des profils remarqua[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi