Marchés français ouverture 8 h 3 min
  • Dow Jones

    34 021,45
    +433,79 (+1,29 %)
     
  • Nasdaq

    13 124,99
    +93,31 (+0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    27 448,01
    -699,50 (-2,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,2083
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    27 718,67
    -512,37 (-1,81 %)
     
  • BTC-EUR

    40 654,80
    -3 354,61 (-7,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 340,15
    -47,76 (-3,44 %)
     
  • S&P 500

    4 112,50
    +49,46 (+1,22 %)
     

Les aumôniers des prisons fédérales améliorent leurs conditions en ratifiant un premier contrat de travail

·3 min de lecture

Les aumôniers syndicalisés des prisons fédérales du Canada ont conclu une première convention collective avec leur employeur, en votant à 98 % en faveur d’un contrat dont l’objectif est d’améliorer les conditions de travail et les soins spirituels pour des milliers de détenus.

L’entente entre les aumôniers, membres du Syndicat des Métallos, et Bridges of Canada comprend une nouvelle grille salariale qui favorise des augmentations considérables pour la majorité des employés. En général, les salaires augmenteront de 9 % au cours de l’année prochaine, avec une augmentation moyenne de $ 3,30 l’heure.

Le convention collective améliore aussi plusieurs conditions de travail, y compris la codification des pratiques de l’employeur en ce qui concerne les dépenses, le statut d’emploi, l’ancienneté, les promotions et la sécurité de l’emploi.

« Les aumôniers ont fait preuve d’un engagement et d’une solidarité exceptionnels pour en arriver à ce premier contrat, qui dépasse les normes du règlement salarial dans le secteur fédéral et améliore les conditions de travail », fait valoir le directeur national du Syndicat des Métallos, Ken Neumann.

« Au cours de ce processus long et difficile, les aumôniers se sont investis à renforcer et redonner à l’aumônerie l’esprit de vocation qui la définit. Ce contrat reconnaît les importantes contributions que les aumôniers apportent pour assurer un système pénitencier plus humain et plus juste », estime Ken Neumann.

Les aumôniers des prisons fédérales de diverses croyances et pratiques spirituelles ont adhéré au Syndicat des Métallos en 2018. Les aumôniers sont employés par Bridges of Canada, une filiale de la société américaine Bridges International, en raison de l’externalisation de la gestion des services d'aumônerie vers le secteur privé.

Le Syndicat a entamé les négociations collectives avec Bridges of Canada en février 2020. En mars dernier, tous les aumôniers fédéraux avaient été licenciés en réponse à la pandémie de COVID-19, forçant plusieurs d’entre eux à dépendre des programmes d’assistance du gouvernement. Les salaires et conditions de travail des aumôniers n’ont été améliorés depuis 2016.

« Pendant la pandémie, les aumôniers se sont organisés pour garantir un premier contrat de travail et mener une campagne efficace qui a conduit le Service correctionnel du Canada (SCC) à réinstaurer les services d’aumônerie dans les prisons fédérales », affirme Steven Hadden, président de la section locale 1976 des Métallos, qui représente les aumôniers.

« Notre syndicat continuera d’exiger du SCC et du gouvernement fédéral de reconnaître pleinement l’importante contribution des aumôniers au modèle de réhabilitation et d’assurer la viabilité de l’aumônerie pour l’avenir », ajoute Steven Hadden.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20210409005217/fr/

Contacts

Ken Neumann, directeur national, Syndicat des Métallos, 416 544-5951
David Lipton, représentant syndical, 613 859-8403, dlipton@usw.ca
Shannon Devine, Communications, Syndicat des Métallos, 416 894-7118, sdevine@usw.ca