La bourse ferme dans 46 min
  • CAC 40

    6 296,04
    +61,90 (+0,99 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 035,04
    +41,61 (+1,04 %)
     
  • Dow Jones

    34 190,27
    +154,28 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,1990
    +0,0014 (+0,12 %)
     
  • Gold future

    1 780,50
    +13,70 (+0,78 %)
     
  • BTC-EUR

    51 287,52
    -1 695,02 (-3,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 373,67
    -18,04 (-1,30 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,98
    -0,48 (-0,76 %)
     
  • DAX

    15 464,67
    +209,34 (+1,37 %)
     
  • FTSE 100

    7 011,21
    +27,71 (+0,40 %)
     
  • Nasdaq

    14 017,14
    -21,62 (-0,15 %)
     
  • S&P 500

    4 180,13
    +9,71 (+0,23 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3815
    +0,0030 (+0,22 %)
     

Comment augmenter les salariés de deuxième ligne sans peser sur le coût du travail?

·2 min de lecture

INTERVIEW - Le Premier ministre, Jean Castex, reçoit ce lundi 15 mars les partenaires sociaux. A l'ordre du jour: la question de la revalorisation des rémunérations des salariés de deuxième ligne. Challenges a interrogé Patrick Artus, économiste à Natixis.

Et de trois pour le Premier ministre Jean Castex. Depuis sa nomination en juin 2020, l’hôte de Matignon tente de cajoler les partenaires sociaux pas très écoutés par l’exécutif depuis le début quinquennat. Pour cette troisième grande messe ce lundi 15 mars, réalisée en visioconférence, coronavirus oblige, le chef du gouvernement a pris soin d’évacuer d’emblée les sujets qui fâchent comme , ou les déficits sociaux.

L’ordre du jour est plus consensuel: comment débrancher progressivement . En clair, quel est le bon calendrier alors que la circulation du virus repart à la hausse, notamment en Ile-de-France? Pour le leader la CFDT, Laurent Berger, il faut anticiper et éviter un arrêt trop brutal.

Autre sujet primordial: la question des travailleurs dits de deuxième ligne, ces actifs particulièrement exposés à la pandémie et concentrés dans quelques secteurs indispensables à la continuité de l’économie comme la propreté, le transport routier, le bâtiment, l’agroalimentaire… Le Premier ministre souhaite aborder la délicate question de leur rémunération et conditions de travail, peu enviables pour bon nombre d’entre eux.

Lire aussi

Challenges a interrogé l’économiste Patrick Artus pour savoir comment les augmenter.

Challenges - Qui sont les salariés de deuxième ligne?

Patrick Artus - Ces actifs sont particulièrement mis à contribution pendant cette crise sanitaire. Pour eux, le télétravail n’est pas permis et ils s’exposent plus que les autres au risque du Covid-19. De plus, ils travaillent principalement dans quelques grands secteurs comme l’agroalimentaire, la construction, l’hôtellerie-restauration, les services à la personne, l’enseignement et dans . Soit environ 12 millions de personnes dont 8 exerçant une activité dans le secteur privé.

Faut-il les augmenter?

La pression sociale augmente jour après jour pour augmenter leur salaire qui avoisine souvent le smic (1.200 euros mensuels). Certes, la ministre du Travail, Élisabeth Borne, a lancé une mission à l’automne derni[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi